Football Coupe du monde 2010 : On sait enfin pourquoi Anelka avait insulté Domenech !

Anelka-Domenech« Sale fils de pute! » On a encore en mémoire ces mots de  Nicolas Anelka à l’endroit du sélectionneur des Bleus, Raymond Domenech, lors de la Coupe du monde Afrique du Sud 2010. C’était à la mi-temps du match face au Mexique. L’attaquant avait alors refusé de présenter ses excuses. Il avait expliqué François Manardo, chef de presse de l’équipe de France au moment des faits, pourquoi il s’était comporté ainsi.

Dans un ouvrage intitulé Knysna, Au cœur du désastre des Bleus en Afrique du Sud, publié ce vendredi, le journaliste dévoile tout.

« Ça fait un moment que j’ai envie de me barrer, que je me demande ce que je suis venu faire là. Depuis le début, il [Domenech] nous exaspère avec ses leçons à deux balles. Il a fait venir Onesta et Diagana à Tignes pour nous parler de la gagne parce que lui n’a jamais rien gagné ! Tout le groupe avait trouvé ça pathétique. C’est mon épouse qui m’a convaincu de rester, lui aurait expliqué Anelka. Je lui ai dit que j’étais dégoûté par le coach parce que j’avais le sentiment qu’il m’avait pris pour un con. On n’a pas d’identité de jeu, il change de compo tout le temps, on n’a aucun style. […] Il est venu me voir chez moi, à Londres, avant la Coupe du monde. Il m’a dit qu’il voulait faire de moi l’attaquant de pointe des Bleus. Je lui ai dit que ce n’était pas mon jeu, que j’étais un joueur qui avait besoin de dézoner, que j’avais besoin de profondeur pour m’exprimer, avec un avant-centre devant moi. Et voilà le résultat. Je joue comme une merde dans son système et je ne sers à rien à l’équipe. »

Après la prise bec, Anelka avait été alors suspendu. L’entraînement, qui devait s’effectuer sans le « rebelle », s’était vite transformé en putsch, en guise de solidarité avec leur camarade. Voici la vidéo de cette sale journée du dimanche 20 juin 2010:

Image de prévisualisation YouTube

Suspendu 18 matches pour son comportement à l’issue de la compétition, Anelka n’a plus jamais porté le maillot des Bleus depuis. Des insultes à l’égard de Domenech à sa démission de West Bromvich en passant par sa quenelle, Anelka est un « rebelle » dans l’âme.

 

 

 

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports