Afrique Mondial 2018 : La commercialisation et centralisation de droits tv pour l’Afrique

coupe caf

Certains médias, s’appuyant sur des déclarations attribuées à certains responsables d’associations membres de la CAF, font un amalgame regrettable entre la commercialisation des droits commerciaux des compétitions de la CAF et le projet de centralisation des droits TV pour les éliminatoires de la Coupe du Monde FIFA, Russie 2018.

Cet amalgame est ainsi créé du fait probablement de l’ignorance des personnes concernées des dispositions règlementaires qui régissent la CAF, ou d’une volonté manifeste de nuire systématiquement à l’image de l’institution.

Afin de dissiper dans l’opinion tout malentendu et ne pas laisser libre cours à la désinformation, il convient de préciser ce qui suit :

· Conformément aux articles 58 et 59 des statuts de la CAF, cette dernière est détentrice exclusive des droits commerciaux des compétitions qu’elle organise, phases préliminaires ou phases finales, incluant notamment la Coupe d’Afrique des Nations et la Ligue des Champions.

· Il est du ressort de la CAF de déterminer le type d’exploitation et l’étendue de l’utilisation de ces droits et d’édicterles dispositions à cet effet, selon les normes internationales de gestion commerciale.

· La CAF est donc souveraine pour déléguer l’exploitation totale ou partielle des droits commerciaux de ses compétitions aux partenaires choisis.

Questionner le bien-fondé de cette démarche et la capacité de la CAF à signer des contrats commerciaux pour ses propres compétitions est tout simplement saugrenu.

D’autre part, les droits TV et de sponsoring pour les éliminatoires de la Coupe du Monde FIFA, Russie 2018, sont la propriété de la FIFA, cette dernière rétrocédant ces droits aux associations membres, comme cela avait déjà été le cas pour l’édition de 2014.

 · Dans le souci permanent de promouvoir la solidarité entre ses membres, la CAF avait conduit une opération de centralisation des droits TV des éliminatoires de la Coupe du Monde 2014, zone Afrique, où chaque association membre avait volontairement adhéré à l’opération.

· Cette centralisation a permis à 50 associations membres (sur 54) de bénéficier de revenus supérieurs à ceux qu’ils auraient obtenus si chaque membre avait commercialisé séparément ses droits TV.

· Satisfaites de la conduite de cette opération pour l’édition 2014, les associations membres de la CAF ont émis le souhait de la voir reconduite pour les éliminatoires de la Coupe du Monde 2018. Une volonté affirmée à l’unanimité à Sao Paulo en juin 2014 durant l’Assemblée Générale de la CAF et réaffirmée lors de l’Assemblée générale d’avril 2015 au Caire.

 · Ainsi, chaque association membre a été informée régulièrement et depuis deux ans des implications du renouvellement de cette opération et de la conduite des négociations, dans le seul but de soutenir financièrement la vaste majorité des  associations membres de la CAF.

· Aucune obligation d’adhésion à la centralisation n ‘est faite aux associations membres, chacune ayant le droit d’adhérer de commercialiser directement ces droits TV.

 · 51 associations membres ont déjà confirmé par écrit leur souhait de reconduire la centralisation des droits TV pour les éliminatoires de la Coupe du Monde, Russie 2018.

Il convient donc de distinguer ici les compétitions organisées par la CAF et pour lesquelles elle est détentrice exclusive de tous les droits, et la centralisation des droits TV pour les éliminatoires de la Coupe du monde pour laquelle la CAF été mandatée par les associations membres.

 Source : cafonline.com

Publié par Franck OROCOTI pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com