Foot Europe Josuha Guilavogui : Miraculé, il failli finir en chaise roulante

Josuha Guilavogui 1

Josuha Guilavogui poursuit sa carrière au VfL Wolfsbourg en Allemagne. Pourtant, l’ancien milieu de terrain de l’AS Saint-Étienne est passé près d’une paralysie, lors de la préparation de la saison 2016-2017. C’était lors d’un amical contre l’Union Berlin le 30 juillet dernier.

Le destin se joue souvent à peu de choses. Josuha Guilavogui a pu s’en rendre compte cet été. En effet, lors d’un match amical face à l’Union Berlin (deuxième division), le milieu de terrain de Wolfsburg s’est gravement blessé. A la suite d’un contact, le joueur est lourdement retombé, ce qui lui a valu d’être évacué sur civière et transporté dans la foulée dans l’hôpital le plus proche. Après avoir passé des examens, les médecins ont révélé une triple fracture à la sixième vertèbre. Résultat près de quatre mois et demi d’indisponibilité pour l’international français (7 sélections).

Mais le joueur peut s’estimer chanceux. Car selon les médecins « à quelques centimètres près, c’était la chaise roulante, a confié Josuha Guilavogui lors d’une interview accordée à nos confrères de l’Equipe. Ce n’est pas une blessure classique en foot, reconnait l’international français. C’est plutôt ce que connaissent les joueurs de rugby sur les plaquages cathédrale. Je suis tombé sur le cou, et au moment de me relever, ça a fait contre-force avec l’adversaire. Il y a eu un point de collision qui a été pile-poil mon cou. »

De quoi envisager le pire pour l’ancien Stéphanois. « C’est une zone fragile et j’ai eu la chance de casser les arrêtes de la vertèbre, détaille le joueur de 26 ans. Ce n’est pas là où passe la moelle épinière. Les docteurs que j’ai vus au Portugal et le docteur Morel à Lyon me l’ont bien dit : à quelques centimètres près, c’était la chaise roulante. Je m’estime donc heureux. » Autant dire qu’à l’heure de retrouver les terrains quatre mois après son accident, Guilavogui avance sans grande pression vers la suite de sa carrière.

Eloigné des terrains depuis le 30 juillet, le natif d’Ollioules a fait son grand retour mardi dernier, pendant une mi-temps lors d’un match amical contre l’Union Berlin (D2, 1-3). L’ancien joueur de Saint-Etienne a raconté à L’Equipe la manière dont il a vécu son retour. « Je n’ai pas ressenti de l’angoisse mais un peu d’anxiété. Je me demandais, par exemple, comment j’allais gérer les duels en match. J’ai fait quarante-cinq minutes, mais une béquille m’a empêché de disputer toute la rencontre comme prévu ». En quarante-cinq minutes, l’ex-stéphanois a pu retoucher le cuir et retrouver quelques sensations. Le temps aussi de se faire une petite frayeur… « Pendant ce match de retour, à un moment, je saute de la tête et pas l’adversaire. Je suis retombé sur le dos et je suis resté quelques secondes par terre. Je me suis dit : Qu’est-ce qui se passe ? Tout est en ordre ?  Le staff a retenu sa respiration sur le banc… Mais finalement, je n’ai eu aucune douleur », a-t-il relaté.

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com

Commentez cette actualité !