Afrique Cameroun: Le sponsor MTN revient et insuffle une bouffée d’oxygène aux clubs

Une affiche qui annonce le retour de MTN

MTN revient pour aider le football camerounais. L’opérateur de téléphonie mobile sud-africain a signé le 11 mai dernier à Yaoundé  une convention avec la Ligue de football professionnel du Cameroun. Celle-ci recevra de son top sponsor 1 milliard de francs Cfa chaque année pendant 3 ans. MTN devra apporter d’autres choses pour améliorer le football professionnel au Cameroun. Cette nouvelle entente a été célébrée en marge d’un match du championnat le 14 mai 2017 au stade de la Réunification de Douala. Reportage.   

« MTN is back », « MTN Elite football is Back ». Ces messages figurent sur les banderoles et affichettes placardées au stade de la Réunification de Douala ce 14 Mai 2017. C’est jour de fête ici. A la faveur de la 14ème journée de la MTN Elite one (c’est la nouvelle appellation du championnat de première division), on  va célébrer de façon solennelle le retour de l’opérateur de téléphonie mobile MTN (Mobile telecommunications network) qui a consenti à revenir appuyer le football professionnel du Cameroun quatre ans après son départ. Pour cette occasion, la vieille arène de la capitale économique connaît une ambiance peu habituelle. Tout a été fait pour rendre cet endroit vétuste un peu plus accueillant.

Sur ce qui tient lieu d’esplanade, les mares d’eau ont été bouchées au sable et à la pouzzolane. Des dizaines d’oriflammes aux couleurs de MTN flottent au vent  à toutes les entrées du stade. A l’intérieur c’est un bruit assourdissant qui accueille le spectateur. Une importante quantité de matériels d’animation constituée entre autres de baffles et de consoles est installée non loin d’un écran géant disposé à gauche sur ce qui reste de la piste d’athlétisme.  En haut sous la tribune, couverte le studio de www.camertv.cm est installé. Ce site va permettre aux internautes de suivre le match du jour sur la toile. Difficile de ne pas remarquer l’omniprésence du  jaune du sponsor.  C’est la couleur des T shirts que portent des employés de cette entreprise, les hôtesses  et les jeunes danseurs qui vont  bientôt se produire sur la pelouse en gazon synthétique.

15 000 spectateurs témoins de l’Histoire

Dans l’attente du début des cérémonies, le public contemple non sans entrain les chorégraphies que servent les jeunes danseurs sur fond de décibels.  Des supporters du club de foot Bamboutos de Mbouda agitent les drapeaux bleu et rouge de leur équipe en dansant au rythme de la musique et des chants du groupe musical camerounais « Les Featurists ». Le spectacle captive l’ensemble des quelque 15 000 spectateurs présents dans la « cuvette de Bépanda » qui en redemandent. Ils seront de nouveau servis à la mi-temps. Le temps pour les cérémonies de lancement  symbolique du nouveau partenariat MTN-Ligue de démarrer.

Elles prennent forme avec l’arrivée des principaux responsables de la Ligue de football professionnel du Cameroun (Lfpc). Il est alors 15 heures 20 minutes. Son président, le  général à la retraite Pierre Semengue franchit le portail de la tribune officielle en premier. Pluie de flashes sur lui et ses accompagnateurs. Sur le terrain, les acteurs s’installent. Les joueurs des deux clubs appelés à disputer  le match de championnat de Douala (Union local et Bamboutos de Mbouda) sont précédés par des enfants portant les bannières  de la Lfpc, de la FIFA (Fédération internationale de football association) et  des deux clubs.

Les dirigeants de la Ligue, leurs invités et les autorités administratives redescendent de la tribune. L’on observe  une minute de silence en la mémoire de Lambert Eyéné, l’ancien responsable de la commission de désignation des arbitres à la Ligue mort dans un  accident de la route le  15 avril 2017. Ensuite, le directeur de MTN-Cameroun pour la région du Littoral (dont Douala est le chef-lieu) Jonas Moksemo botte le ballon placé au centre du terrain en guise de coup d’envoi. C’est bel et bien parti pour la nouvelle ère du football professionnel au Cameroun. Le match qui symbolise celle-ci démarre  à 15 heures 34 minutes. C’est une belle et grosse affiche.

Echange de fanions

MTN, un sponsor qui arrive au bon moment  

Il y a d’un côté Union, le 2ème club le plus titré du Cameroun après Canon de Yaoundé. Et de l’autre Bamboutos, la formation qui compte le public le plus important, le plus engagé, le plus fidèle du pays. Ça promet d’être chaud dans les gradins et sur le terrain où la fête va continuer.  Le public bien servi en spectacle par Union et Bamboutos applaudit à tout rompre les deux premiers buts de la partie.  Ce sont de superbes œuvres de Kouyekima (14ème) et Bitang (18ème) pour le compte d’Union de Douala. La réduction du score par Kekambus à la 31ème minute va juste donner de vains espoirs aux nombreux supporters de Bamboutos. Ils repartent chez eux la mine triste à cause de la défaite des leurs 2-1. Pas facile digérer. Ils se souviendront tout de même que ce match perdu est celui qui restera longtemps dans les mémoires pour le symbole qu’il représente, l’espoir qu’il suscite au sein des clubs et d’autres acteurs du football professionnel au Cameroun.

« On est tous très heureux et contents de voir le retour de MTN. Il va améliorer la condition des joueurs et la qualité du championnat », se réjouit le président du conseil d’administration d’Union de Douala, Franck Happi. « Nous sommes très contents du retour de MTN. C’est une grande structure. Son retour est très motivant. Comme vous l’avez vu aujourd’hui, les joueurs sont très contents vu que MTN est une grande écurie. Qu’elle continue à agir de la sorte et que même après ces trois premières années , elle ne nous lâche pas », réagit son capitaine David Eto’o.

 Richard Emmanuel Tong, le responsable de la Ligue en charge du marketing et de la communication estime pour sa part parlant de MTN qu’ « en tant que leader  de la téléphonie mobile au Cameroun, son nom seul suffit à rendre crédible notre championnat. Parce que MTN ne va surfer que sur des créneaux qui sont porteurs », fait-il valoir.  

3 milliards sur 3 ans !

Le partenariat entre MTN et la Ligue de football professionnel du Cameroun va durer 3 ans. L’instance qui gère le football d’élite au Cameroun va recevoir chaque année la somme d’un milliard de Francs Cfa de son principal sponsor. Déjà, les championnats de Ligue 1 et 2 ont été rebaptisés comme par le passé MTN Elite One et MTN Elite Two. Les clubs vont recevoir une subvention substantielle.

Une plateforme dédiée à l’animation de la vie des clubs et de leurs activités est prévue. Les talents seront valorisés au moyen de primes remises aux joueurs les plus performants. Ils recevront à cet effet trois fois plus d’argent que par le passé. MTN promet de mettre à la disposition de chacun des stades de l’Elite one et de l’Elite two un défibrillateur important pour sauver des vies. Il est aussi prévu la distribution des oreillettes pour faciliter la communication entre les arbitres.  Le sponsor prend aussi en charge le paiement des salaires des joueurs. L’on apprend qu’ils recevront leur paie par la voie du transfert électronique. Le but étant d’éviter une distraction des fonds prévus à cet effet.  Pendant trois ans l’on ne devrait plus parler d’arriérés de salaires au sein des clubs de l’élite.

MTN a soutenu le football camerounais  pour la première fois de 2002 à 2013. Le partenariat avec le foot local s’arrête parce que ce partenaire est fatigué du désordre qui prévaut alors. Pour mémoire les clubs refusent de jouer à plusieurs reprises à cause des problèmes et revendications financiers. Mtn en réponse va choisir de ne pas renouveler son contrat. Joueurs et dirigeants vont dès lors se contenter des miettes que la Ligue reçoit de l’Etat et partage avec les clubs. Ceux-ci vivent une situation inconfortable rythmée par le non versement régulier des salaires de leurs joueurs.

Bien que de beaux jours s’annoncent pour le football camerounais, le général Pierre Semengue demande encore. Il estime qu’il faut trouver d’autres partenaires. «Nous devons encore engranger d’autres sociétés, parce que MTN est là c’est vrai, mais il faut encore trouver d’autres sponsors, pour trouver de l’argent qui puissent  permettre aux joueurs d’être à la hauteur de ce qu’ils produisent».

Pierre Arnaud Ntchapda

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports

Commentez cette actualité !