Afrique Coupe de la CAF – Mounir Jaâouani : « La pression, c’est beaucoup plus sur le Zamalek »

Le stade municipal de Berkane sera, ce dimanche, le théâtre de la finale aller de la Coupe de la CAF qui opposera la RS Berkane au Zamalek.  

Pour la RSB, dont c’est la deuxième participation à une épreuve continentale, atteindre l’ultime acte est tout à son honneur, d’autant plus qu’en cas de victoire, elle succédera au Raja de Casablanca, lauréat de la C2, édition 2018. Et ce dimanche, les surprenants Berkanis auront la lourde tâche de se mesurer à la formation égyptienne. Néanmoins ils sont imprenables dans leur bastion.  Ils ne capitulent pas. La RSB a remporté tous les matchs à domicile à l’exception de sa confrontation avec le Raja et qui s’était soldée sur un nul lors de la phase de groupes. La hargne et la fureur de vaincre y sont pour beaucoup. On se rappelle bien cette folle remontada en demi-finales retour lorsque la RSB a battu 3-0 le CS Sfaxien, trois fois vainqueur de l’épreuve, après s’être incliné 2-0 à l’aller en Tunisie pour s’offrir ainsi la première finale de son histoire.

Pour le coach de la Renaissance de Berkane, Mounir Jaâouani, «le Zamalek reste un gros morceau du football continental et la pression de la finale, c’est beaucoup plus lui qui la supportera». Et d’ajouter que «la RSB jouera son football et cherchera à obtenir un résultat probant en perspective du retour», avant de lancer un appel au public convié à venir en masse pour soutenir la RSB devant cet adversaire cairote qui avait déjà sorti deux clubs marocains, l’Ittihad de Tanger aux huitièmes de finale bis et le Hassania d’Agadir en quarts de finale.

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com