Afrique CAF : Les officiers de sûreté et de sécurité outillés

Rodolph TOMEGAH

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain https://www.africatopsports.com




La Confédération africaine de football (CAF) a organisé le vendredi 23 avril à Douala, au Cameroun, la première retraite de ses Officiers de sûreté et de sécurité.

Pour l’instance dirigeante du football africain, dans un contexte marqué par la pandémie de Covid-19, le rôle des officiers de sécurité et de sûreté devient davantage essentiel dans les stades.

« Dans un contexte marqué par la pandémie de Covid-19, le rôle des officiers de sécurité est plus que jamais prépondérant dans l’organisation des rencontres, car le moindre manquement pourrait engendrer une contamination à grande échelle et causer de nombreuses pertes humaines », explique Benjamin Didier Banlock, Secrétaire général de la Fédération camerounaise de football.

C’est dans ce cadre que cette rencontre a été organisée pour, d’une part, montrer l’importance que la CAF accorde aux questions liées à la sûreté et à la sécurité, et d’autre part, réévaluer les stratégies adoptées l’année dernière, en matière de sûreté et de sécurité.

Les préoccupations soulevées par les participants au cours de cette retraite, sont relatives notamment à la difficile coopération avec les responsables de sécurité locaux, la mauvaise qualité des infrastructures, la communication, le contrôle d’accès et les accréditations, le respect des mesures liées à la lutte contre la Covid-19…

A en croire les organisateurs de la rencontre, les propositions issues des groupes de travail constitués au cours des assises, permettront nécessairement d’améliorer l’efficacité du travail effectué par les officiers de sûreté et de sécurité de la CAF sur le terrain.


Articles récents