Afrique Karl Toko-Ekambi espère se relancer après une période difficile, suite au décès de son père

Isidore AKOUETE

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain https://www.africatopsports.com




L’attaquant international camerounais, Karl Toko-Ekambi, évoque son deuil après la mort de son père.

Karl Toko-Ekambi a perdu son père en janvier dernier. L’attaquant camerounais, est revenu sur la période délicate qu’il a ensuite connue, après cette douloureuse épreuve. En difficulté sur le terrain la saison passée, le Camerounais s’est confié à L’Équipe sur les raisons de son mal-être.

« Ça n’a pas été une année facile pour moi, vraiment pas… Ça a été très éprouvant, et j’ai dû m’accrocher pour aller au bout de la saison. Ça a été très brutal aussi, on ne s’y attendait pas… C’est la première fois que j’en parle. Je remercie d’ailleurs Rudi Garcia et tout le club, ils ont été super avec moi. »

Bien que marqué par cette épreuve et touché par la COVID peu après, l’international camerounais n’a pas coupé et a continué à répondre présent pour son club. Mais le cœur n’y était plus.  « J’avais un poids énorme, je n’arrivais pas à avoir la même concentration. Tu veux faire abstraction de ça, l’enlever de ta tête, mais ça reste toujours là. »

Avec ce lourd poids de chef de famille à porter, il confie qu’il aurait pu arrêter sa carrière s’il avait été plus âgé. « On était leaders en janvier, j’étais prolifique mais je n’ai pas pu reproduire ces performances ensuite, regrette-t-il. Je partais à l’entraînement, je me disais, je vais aider le club, mais je n’arrivais pas à donner autant que je le voulais. Et je devais aller à Paris car ma mère avait besoin de moi. Mais en mémoire de mon père, je sais que je devais avancer. »

Après avoir traîné son blues jusqu’en mai, Karl Toko-Ekambi a profité des vacances, pour s’isoler et faire pleinement son deuil. L’attaquant lyonnais, qui désormais « joue pour deux » souhaite avancer. Et rendre sa famille fière.


Articles récents