Afrique football Abdouraman Hamadou : « Nous allons faire avec Samuel Eto’o, ce qu’on n’a jamais fait, avec personne »



Reçu jeudi dans l’émission ‘’Entretien avec’’ sur STV, Abdouraman Hamadou, s’est dit prêt à accompagner le nouveau président de l’instance faitière du football camerounais.

Le président de l’Etoile filante de Garoua, a montré son envie d’accompagner, le tout nouveau président de la Fédération camerounaise de football, Samuel Eto’o. En effet, l’homme se dit apte à donner à l’ex gloire du football camerounais, une possibilité de discussions, pour une éventuelle sortie de crise.

« Je n’ai pas rencontré Samuel Eto’o. On n’a pas eu de contact. Je ne pouvais pas le féliciter quand même ! Ce n’est pas possible. Pour nous les acteurs du football, pour ceux qui savent comment la CAF, la FIFA et la mafia fonctionnent, il a fait quelque chose qui était impossible à faire. Sur ce plan, il faut lui reconnaître cela. On ne peut pas fermer les yeux, faire comme s’il n’y a rien eu. Nous allons lui donner la possibilité de discuter, de trouver une solution. On va lui faire la passe. Je vais parler avec les autres et je vais peser. Ils savent que je n’ai pas de prix. J’ai des valeurs. L’enjeu, c’est de trouver une solution entre Camerounais. Nous allons faire avec Samuel Eto’o, ce qu’on n’a jamais fait avec personne. Nous allons agir en toute responsabilité et on espère que Samuel agira aussi en toute responsabilité », a affirmé Abdouraman Hamadou.

À l’origine de la plainte, ayant abouti à l’annulation, en janvier dernier de l’élection du président de la Fécafoot, le dirigeant du club de l’Étoile filante de Garoua, se fait le défenseur d’un football, plus transparent. L’homme a à son actif, près d’une dizaine de plaintes déposées, auprès de la chambre d’arbitrage et de conciliation (CCA) et du TAS. « Même les balayeurs du TAS me connaissent », ironisait-il, en février dernier, dans les colonnes de Jeune Afrique.


Articles récents