Football Mondial 2022 : L’Espagne et l’Allemagne se neutralisent (1-1)



L’Espagne et l’Allemagne se sont neutralisées 1-1 ce dimanche soir lors de leur deuxième match à la Coupe du monde 2022. Alvaro Morata et Niclas Füllkrug sont les buteurs de la soirée au stade Al Bayt d’Al-Khor au Qatar.

Dans ce qui est l’un des matchs les plus attendus du Mondial 2022, les deux nations européennes ont fait une première mi-temps intéressante. Cependant c’est l’Espagne qui a le plus joué les premières minutes.

La Roja a débuté de manière forte, mangeant les espaces et prenant possession du milieu de terrain. Leur réelle première occasion est venue à la 7e minute, quand Dani Olmo à fusillé Manuel Neuer dans les buts allemands. La star du RB Leipzig a trouvé la barre.

Quatre minutes plu tard, la Mannschaft a créé une frayeur dans le camp espagnol avec un contre. Malheureusement, cela mal fini sur Serge Gnabry signalé en position de hors jeu.

Dans un premier quart d’heure plutôt à l’avantage de l’Espagne, la Roja a dominé les débats avec la possession la balle même si elle est restée stérile. Cela a demandé d’énormes d’énergies aux Allemands qui ont été maltraités dans leur propre camp et surface de réparation.

Cela a conduit l’Espagne à bénéficier des espaces libres laissés et de se servir quelques occasions de tirs, à l’image de celle de Jordi Alba (20e). Le tir du joueur de Barcelone n’était malheureusement pas cadré.

Derrière, s’en est suivie une combinaison des Allemands à l’entrée de la surface espagnol. Cela n’a pas abouti à grand-chose, mais Gnabry en a profité pour enrouler un tir finalement non cadré.

Deux minutes après, Neuer a fait une gaffe quand il a envoyé un dégagement dans les pieds de l’attaque espagnole. Cette dernière n’a pas pu en profiter, étant tombé sur l’intraitable défenseur du Real Madrid, Antonio Rudiger.

A la 32e minute, Neuer a encore eu chaud, une contre-attaque des Espagnols ayant fini sur un face à face avec Ferran Torres qui a loupé le cadre de façon incroyable. C’était d’ailleurs une position illicite du joueur barcelonais.

Torres a encore failli faire mouche à la 34e minute sur un tir bloqué par la défense après avoir hérité la balle d’un corner. Son implication dans le jeu était impressionnante car sa vitesse de jeu a coûté un carton jaune à Thilo Kherer à la 36e.

S’en est suivi un moment qui allait changer le sort de la partie, car Ridiger a ouvert le score à la 38e minute. Dommage, le Madrilène était en position d’hors-jeu. L’arbitre néerlandais Danny Makkelie a logiquement refusé le but.

Dans une première période où Olmo, Marco Asensio et Torres ont été les plus virulents, l’Espagne a manqué de réalisme malgré ses initiatives diverses très intéressantes. En face, l’Allemagne a montré un visage imperturbable et a démontré qu’elle attend le bon moment pour faire mal.

En seconde période, le rythme n’a quasiment pas changé. L’Espagne est revenue avec ses mêmes desseins. La première action notable a été un centre de Asensio à la 46e minute qui n’a trouvé personne. Quelques instants plus tard, Morata a remplacé le très offensif Torres.

Derrière, les Allemands ont failli ouvrir le score une nouvelle fois, quand une passe de Gündogan a trouvé dans la surface adverse Joshua Kimmich. Ce dernier a buté sur Unai Simon dans les buts espagnols (56e).

Alors qu’on venait de passer l’heure de jeu, la Roja a fait trembler les filets. Nouvel entrant, Morata à concrétisé d’une touche légère du pied, un centre de Alba à la 62e minute. L’attaquant de la Juventus n’a pas loupé sa toute première chance de délivrer les siens.

Ce retard a poussé Flick à faire entrer Füllkrug à la place du légendaire Thomas Müller. Cela a rendu le jeu allemand plus agressif et offensif, aboutissant à plusieurs actions dont deux tirs de Füllkrug qui ont été sans grands effets. Cela a aussi conduit à un face à face de Musiala avec Simon. La star du Bayern Munich a buté sur le gardien de but.

Les Allemands ont continué à multiplier les actions offensives dans les 15 dernières minutes du match dans l’espoir d’égaliser. Une autre action de Gnabry à la 88e minute a failli conduire à un but mais a fini en queue de poisson dans la surface espagnole.

Cela a été suivi d’une autre initiative offensive, venue d’une combinaison entre Leroy Sané et Musiala à l’entrée de la surface adverse. Une belle série de passes à travers la défense espagnole qui a fini par un tir puissant de Füllkrug à la 83e minute. Une frappe imparable que Simon n’a pas eu le temps de regretter.

Les dernières minutes du jeu ont été délicates pour l’Espagne surtout au cours des 6 minutes de temps additionnel données par l’arbitre néerlandais. Le tournant du match aurait pu être la 95e minute, quand Sané a eu une occasion en or mais l’a loupée de façon inattendue. Incroyable !

Lancé dans le dos de la défense espagnole, la star du Bayern a voulu effacer Simon dans surface au lieu d’une frappe. Cela n’a pas marché et l’avant-centre a glissé vers la sortie de but. Un gâchis que toute l’Allemagne regrettera plus tard s’il elle n’arrive pas à se qualifier en huitièmes de finale.

Au bout d’un match très intéressant, les deux équipes aux styles de jeu opposés se sont finalement séparées sur un nul 1-1 grâce aux buts de Morata et de Füllkrug. Deux remplaçants qui ont décidé du sort de la partie.

L’Espagne (maintenant leader du Groupe E avec 4 points) a manqué l’occasion de se qualifier en huitièmes de finale ce soir. Plus bas, l’Allemagne (toujours dernier du Groupe E avec 1 point) devra attendre son dernier match des phases de groupes contre le Costa Rica, pour espérer une première victoire.

Feuille du match :

Date et heure : dimanche 27 novembre 2022, 19H00 GMT à 21H05

Stade : Al Bayt à Al-Khor (Qatar) Coupe du monde 2022

Arbitre : Danny Makkelie (Pays-Bas)

Affluence : –

Météo : ciel sans nuages

Buts : 2

Espagne : 1 (Morata 62e)

Allemagne : 1 (Füllkrug 83e)

Avertissements : (Sergio Busquets (44e) pour l’Espagne) / (Thilo Kehrer (37e), Leon Goretzka (58e), Joshua Kimmich (60e), pour l’Allemagne)

Expulsion : 0

Changements : 7

Jordi Alba (Alejandro Balde 82e), Gavi (Nico Williams 66e), Marco Asensio (Koke 66e) pour l’Espagne.

David Raum (Nico Schlotterbeck 87e), Serge Gnabry (Jonas Hofmann 85e), Thilo Kehrer (Lukas Klostermann70e), Thomas Müller (Niclas Füllkrug 70e) pour l’Allemagne.

Les compositions de départ :


Articles récents