CHAN 2022 CHAN 2022 – Saidou Alioum (Coach du Cameroun) : « Ce qui nous a manqué, c’est la finition »

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain https://www.africatopsports.com




C’est un Saidou Alioum forcément déçu qui s’est présenté en conférence de presse après l’élimination du Cameroun par le Niger lors du dernier match du groupe E du CHAN 2022 ce mardi. Occasion pour lui d’analyser la rencontre et de revenir sur ce qui n’a pas permis aux Lions indomptables A’ de gagner. C’était au micro de Dounia Mesli, envoyée spéciale d’Africa Top Sports à Oran.

 

Coach, votre réaction après ce match

J’avais dit hier que ce sera un match difficile. C’est ce qui s’est passé. A la fin on a perdu la rencontre et on est éliminé. Je n’ai pas grand-chose à dire.

Est-ce que quelque part vous n’avez pas sous-estimé l’adversaire ?

En aucun cas nous n’avons sous-estimé l’adversaire. Dans un premier temps on a essayé d’attaquer vu que le Niger jouait en bloc bas. Mais c’était difficile et on a essayé de combiner par le côté mais ça n’a pas marché. Finalement cette faute est arrivée et le coup franc a fini sur un but. En aucun cas, comme je l’ai dit hier, nous n’avons sous-estimé l’adversaire. Il fallait un vainqueur et un vaincu et le Niger est sorti vainqueur. Nous ne pouvons que les féliciter.

Est-ce que le fait que votre équipe soit resté huit jours sans jouer ne lui a pas été défavorable aujourd’hui ?

On peut dire oui, vu que restez huit jours sans jouer alors que tes adversaires sont en compétition n’est pas évident. C’est peut-être un handicap. Mais après on est là pour une compétition et on savait que les choses allaient se passer comme ça. Donc nous n’avons pas à évoquer ces raisons. On est éliminé et c’est comme ça.

Hier en conférence de presse, l’entraîneur du Niger disait qu’ils vont vous pousser à la faute et profiter de la situation. Est-ce que lors de vos séances d’entraînement vous n’avez pas travaillé les coups de pied arrêté dont l’un vous a justement coûté le but ?

Oui on a travaillé ça. On savait qu’ils avaient de bons gabarits devant et qu’ils allaient envoyer de longs ballons en profondeur. On a défini des stratégies pour contrer cela. Maintenant, sur un coup franc, c’est un peu compliqué et on ne peut rien faire surtout lorsqu’il y a de bons joueurs. D’ailleurs ils ont eu un peu de chance parce que la balle touche la tête d’un de mes joueurs. Et voila.

Coach, vous encaissez un but à la 69e minute de jeu et il restait encore 21 minutes. Le Cameroun se devait de jouer son va-tout. Malheureusement on a senti un peu le manque de fraicheur physique au niveau de vos joueurs alors qu’en face, les joueurs nigériens étaient à l’aise physiquement. Comment expliquez-vous ce problème de fraicheur physique au niveau de vos joueurs ?

Je ne pense pas que ce soit le cas, c’est peut-être vous qui le voyez comme ça. Je ne crois pas qu’on ait eu des problèmes physiques. Quand l’adversaire en face mène au score, c’est plus facile pour lui et c’est ce qui s’est passé. Face à une équipe qui joue en bloc bas et est solide, c’est un peu compliqué. Quand on perd le ballon dans leur camp, ils procèdent par des contre-attaques et mes joueurs sont obligés de faire des efforts pour revenir récupérer le ballon. Il n’y a pas eu de pépins physiques.

Que vous a-t-il manqué ce soir pour tenir votre rang ? Est-ce cette élimination amère remet en cause votre projet à la tête de l’équipe ?

Ce qui nous a manqué, c’est justement la finition. A notre premier match, cela a aussi été le cas. On a travaillé dessus mais ça n’a pas marché. Cela a été le cas aussi aujourd’hui, on a eu des occasions mais ce n’est pas rentré.

En ce qui me concerne, on a un projet avec le président de la Fecafoot. On a fait un premier match qui a été positif. Avec le jeu que nous avons produit lors du premier match malgré le peu de temps que je suis avec l’équipe, ça veut dire qu’il y a du positif, même si dans le football, ce sont les résultats qu’on attend.

Coach, a quel moment vous étiez convaincu que les carottes étaient cuites pour les Lions ?

En football, ça n’existe pas. Je n’ai pas douté une minute. En football, tant que l’arbitre ne siffle pas la fin, le match n’est pas terminé. Vous allez remarquer que j’ai même fait des remplacements mais ça n’a pas marché. Le Niger a gagné et il l’a mérité. Félicitations à eux.

 

 


Articles récents

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *