Coupe CAF : Quelles conséquences pour l’USM Alger et la RS Berkane après l’annulation ?

USM Alger


La demi-finale aller de la Coupe de la Confédération africaine de football (CAF) entre l’USM Alger et la RS Berkane n’a finalement pas eu lieu. Malgré le plein du stade du 5-juillet-1962, la rencontre phare de la journée a finalement tourné court. Les joueurs de l’USM Alger sont entrés sur le terrain sans leurs adversaires du jour. La Renaissance Sportive Berkane a décidé de ne pas jouer sans ses maillots officiels saisis à l’aéroport.

 

La CAF attendue

Les regards sont désormais tournés vers la Confédération Africaine de Football (CAF) pour sa décision finale sur l’issue de cette demi-finale aller. Car pour l’instant, aucune communication officielle n’a été faite à ce sujet.

C’est un réel problème devant lequel se trouve la CAF. Et pourtant ces deux jours, l’instance africaine a été très active en essayant de statuer les acteurs sur ses règles au sujet du maillot. Quelques heures par exemple, la CAF reconnaissait dans une note adressée à la fédération algérienne, la légitimité pour Berkane de jouer avec ce maillot qui a été déclaré des mois auparavant et validé par la commission des compétitions. Le club marocain a notamment utilisé ce maillot lors des tours précédents, face à Sekhukhune United en phase de groupes, contre le Stade Malien, puis Abu Salem en quarts de finale.

Qui sanctionner ?

C’est une situation face à laquelle, la CAF ne fait véritablement pas à quel sein se vouer. Un dossier sensible sur lequel il faudrait réagir. Selon nos informations, elle devrait intervenir dans les heures à venir.

Des deux cotés, les réseaux sociaux et les médias affichent leur optimisme. Les Algériens estiment que l’USM Alger était bien prête pour disputer cette rencontre, était présente, devant un public des grands soirs, mais a attendu en vain son adversaire. La partie algérienne revendique une victoire sur tapis vert (3-0) en misant sur le rapport de l’arbitre mauritanien Abdelaziz Bouh et les conclusions de la réunion technique d’avant-match.

C’est également sur une victoire sur tapis vert que le côté marocain mise en estimant n’avoir pas été mis dans les conditions optimales pour disputer cette rencontre. Si la CAF s’en tient à sa position de la veille, de rejeter la requête de la Fédération Algérienne de Football (FAF) pour la non-utilisation du maillot, la décision pourrait bien aller en faveur du club marocain.

L’inaction de la CAF

Cette situation rappelle celle vécue en janvier 2023 lors du Championnat d’Afrique des nations (CHAN). Compétition à laquelle le Maroc n’a finalement pas pu participer toujours dans le contexte de tension diplomatique entre les deux pays. Le Maroc avait en effet décidé, d’annule sa participation en raison de la fermeture de l’espace aérien algérien aux avions en provenance du royaume.

Une situation placée aux oubliettes sans une action forte vis-à-vis de la partie marocaine ou algérienne. De quoi pousser certains observateurs à pointer du doigt, l’inaction de la CAF et de la FIFA.

A un an de la prochaine CAN au Maroc, l’instance de gestion du football africain est à un carrefour important pour de décisions fortes qui pourront éviter de nouvelles situations dans un avenir proche.

 

Crédit Photo : USM Alger


Articles récents

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *