Autres Sports Rallye: Sébastien Loeb bientôt en Afrique?

Le 30 juin prochain, Sebastien Loeb s’élancera à l’assaut de la célèbre course, Pikes Peak, au volant d’une Peugeot 208 Turbo 16.

Appelé, à juste titre, « La course vers les nuages », le Pikes Peak qui se déroule aux Etats Unis est un défi exigeant pour l’homme et la machine : 19,19 km au total, 156 virages et un dénivelé de 1.440 mètres avec une arrivée à plus de 4 000 mètres.

Rendu célèbre par le clip « Climb dance » mettant en scène le Finlandais Ari Vatanen, et la Peugeot 405 turbo 16 pour fêter la victoire du duo en 1996, le Pikes attire les stars du rallye qui souhaitent ajouter leurs patronymes au palmarès de l’épreuve dominée par le « Monster » Tajima.

Peugeot souhaite renouveler l’exploit avec la 208 turbo 16, un monstre mécanique (875ch pour 875kg !!!) qui n’a de commun que le nom avec la petite citadine de la marque. En manque de titre majeur depuis les titres de la 206 WRC pilotée par Marcus Gronholm au début des années 2000 et après les échecs répétitifs au 24 du Mans, le Graal de la course d’endurance, la marque de Sochaux chercherait à réaliser un coup d’éclat. Et qui de mieux pour l’aider à y parvenir que Sebastien Loeb ?

Nonuple champion du monde, recordman du nombre de victoires, le Français a tout fait en rallye. Enfin, presque ! (si, si, vous verrez). Fraîchement retraité de la discipline routière et nouveau dans le circuit, l’ogre Loeb est devenu le petit poucet dans l’anonymat du peloton des courses GT. Seb se verrait bien toucher le 7ème ciel au bout de l’ascension.

Mais, de l’avis de l’auteur et qui n’engage que lui-même, il manque encore une chose au tableau de chasse de Sebastien Loeb : un rallye en Afrique. Il a remporté des victoires sur tous les continents sauf sur notre continent. Contrairement aux autres champions du Monde,qui ont couru le Safari ou le Bandama. La faute à l’exclusion du Safari, seule manche africaine en championnat du monde au moment où le pilote Citroën arrive en WRC.

Réparation sera, peut être faite, en Afrique du Sud en 2014 si tant est que le Sasol Rally soit intégré au calendrier du WRC. On espère alors une sortie de retraite de Loeb juste pour être le premier vainqueur de l’épreuve officielle. Une occasion d’apprécier à nouveau un duel épique entre lui et l’autre Seb, Ogier de son nom, actuel leader en Championnat du Monde.

Et pourquoi pas cette année. Le rallye de Kenya postule également pour son retour. Le Safari, au même titre que le Monte Carlo, les 1000 Lac en Finlande, le Suède, l’Argentine ou le RAC, fait partie du patrimoine du rallye mondial. Un succès à Nairobi est un exploit unique pour un pilote, tant la course, très dure, nécessite du courage pour aller à fond sur de (très) longues spéciales cassantes à travers la savane kenyane. Loeb a déjà déclaré ne pas apprécier particulièrement les longues spéciales mais on aimerait bien le voir dans l’enfer du Safari.

Reste la question de la monture, car le Safari est pour le moment moins bien placé que le Sasol pour entrer en Mondial, le parc se réduirait alors aux voitures de production, groupe N des concurrent du championnat continental. Groupe dans lequel PSA- Peugeot- Citroën, l’employeur de Loeb, ne dispose pas de voiture disponible. Toutefois, le règlement autorise les S2000, la catégorie en dessous des WRC, où on retrouve la 207.

Autrefois reine de la catégorie, la 207 a été quelques peu surclassée par la Fabia de Skoda mais reste très performante pour donner un autre succès à la marque. Et l’apparition du nom de Loeb sur la liste des engagés ferait certainement sortir les Sud Africains et leurs S2000 de chez eux.

Car il faut dire que le Safari n’a jamais réussi aux Peugeots de l’ère moderne, que ce soit la 205 turbo 16 ou la 206 WRC alors que les succès des 404 et 504 ont contribué à faire de la marque « La voiture de l’Afrique ». Beaucoup se souviennent sans doute de ce slogan entonné par un chœur féminin dans les réclames dans les années 1980. Sinon, le Safari est l’épreuve parfaite où la future 208 Turbo 16 type R5 catégorie nouvellement créée par la FIA (moins radicale que la version Pikes Peak), pourrait briller.

Que Loeb vienne en Afrique ou non, n’enlèvera en rien au fait qu’il soit le plus grand pilote de tous les temps, mais cela fera un grand plaisir aux nombreux passionnés de rallye en Afrique. Juste pour une fois. Alors, Sebastien Loeb bientôt en Afrique ?

Tantely Emsics

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports

Un commentaire

  1. ou une ds3 R5

Comments are closed.