Afrique Amical Guinée Equatoriale-Espagne: les défenseurs des droits de l’homme espagnols s’y opposent

Roja bisL’Association espagnole pour les droits de l’Homme (APDHE) s’oppose à un match en Guinée Equatoriale. L’APDHE a réclamé l’annulation du match amical de football que l’Espagne doit jouer samedi en Guinée équatoriale. Pour elle, le pays de Teodoro Obiang Nguema n’a pas bonne presse en matière de respect des droits de l’homme.

« Nous vous demandons de suspendre immédiatement ce match de football« , écrit l’APDHE au président de la fédération espagnole, Angel Maria Villa Llona, en soulignant son « refus absolu » de la rencontre, dans un courrier en date du 11 novembre mais rendu public mercredi.

L’APDHE justifie sa position par le fait que le gouvernement de Malabo « pratique systématiquement la torture et les arrestations arbitraires et soumet à une répression extrême tous les citoyens, organisations civiles et formations politiques qui ne le suivent pas« .

Ainsi, pour l’association de Villa Llona, aller jouer à Malabo serait synonyme pour l’Espagne, championne du monde et d’Europe en titre, d’offre un « coup de propagande » à la Guinée équatoriale qui a mis tous les moyens pour gagner ce match.

La Guinée équatoriale tire environ 95% de ses revenus du pétrole, mais une grande partie de ses 700.000 habitants vit dans la pauvreté.

Son président, Teodoro Obiang Nguema, 71 ans, détient le record de longévité parmi les dirigeants africains actuels: il est arrivé au pouvoir en 1979, dans un coup d’État, et son parti a encore remporté les élections parlementaires et locales le 26 mai dernier, un scrutin dénoncé comme une imposture par l’opposition.

Son fils, Teodorin Obiang Nguema, est accusé de bien mal acquis. La justice française voulait l’écouter. Dans la foulée, son père le nomme vice-président de la République équato-guinéenne. Une façon de l’immuniser.

 

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports