Afrique CAN 2017 : Zoom sur les Aigles du Mali

mali

Le Mali arrive à la CAN 2017 avec beaucoup d’ambition. Pour leur 10e participation à une phase finale de CAN cette année, les Aigles sont donc investis d’une mission de rachat afin de ne pas casser l’élan amorcé par le football malien. L’objectif est élevé, pas insurmontable, mais ultra-compliqué. Surtout pour cette CAN 2017 qui semble particulièrement relevée. Il faudra d’abord se sortir d’un groupe D ô combien compliqué. Le Mali devra croiser le fer avec deux des nations les plus titrées en Afrique : l’Egypte (7 CAN !) et le Ghana (4 CAN !). Même l’Ouganda, équipe supposée la plus faible du groupe, aura son mot à dire.

Les Aigles cuvée 2017, c’est une équipe mixte composée de 13 joueurs matures et d’une bonne dizaine de jeunes talents qui découvrent pour la première fois une phase finale de CAN. Ce beau mixage concocté par le sélectionneur Alain Giresse a permis au Mali de se qualifier avec brio à une journée de la fin des éliminatoires avec à la clé 5 victoires et un nul en 6 journées disputées.  Sans pression, mais pas sans ambition, les coéquipiers de Bakary Sako n’ont pas été très à leur avantage lors de leur préparation, au Maroc : une défaite face au Burkina Faso (1-2) et un nul face à une sélection A’ du Maroc (1-1). Mais la vérité des matchs amicaux n’est pas toujours celle des phases finales.

 

Historique

 

Qualifié pour la 10è fois dont 6 consécutives, le Mali est parmi les grands pays du football africain. Double fois médaillés de bronze pour avoir finir 3è en 2012 et 2013, les Aigles sont sortis au premier tour lors de la dernière édition disputée en Guinée Equatoriale. Après trois matches sanctionnés de trois nuls, trois buts marqués contre trois buts encaissés, il a fallu un tirage au sort pour éliminer l’équipe malienne ; Cela en application à l’article 74 du règlement de la CAN. Une élimination mal digérée par les Maliens qui estiment que le football se joue sur le terrain.

 

La Route vers la CAN 2017

 

Qualifié avant terme, le Mali n’a pas connu de problèmes lors des éliminatoires dans un groupe composé du Bénin, de la Guinée Equatoriale et du Soudan. Invaincus, Alain Giresse et ses poulains n’ont fait qu’un nul et c’était contre le Bénin lors de la deuxième journée à Cotonou. Le reste n’est que de simple formalité, surtout lors de la dernière journée où ils ont enfoncé les Ecureuils qui avaient besoin d’un nul pour se qualifier. Le Mali termine les éliminatoires avec 16 points.

 

La star : Sambou Yatabaré

 

Longtemps sous l’emprise de Seydou Keita, le Mali a désormais une nouvelle star, Sambou Yatabaré. Fils d’un ouvrier d’origine malienne et d’une mère technicienne de surface d’origine sénégalaise, le natif de Beauvais est doté d’un gabarit impressionnant (1,93 m pour 82 kg). Sambou Yatabaré dispute actuellement la Bundesliga sous les couleurs de Werder Breme après avoir évolué dans les clubs français notamment SM Caen, AS Monaco, SC, Bastia, EA Guingamp. Il avait fait un tour à l’Olympiacos Le Pirée et aussi au Standard de Liège en Belgique. Même s’il n’a pas encore éclaboussé l’attaque malienne ( 7 buts en 27 matchs), son apport lors de cette CAN sera déterminante pour le technicien français.

 

Joueur à suivre :Bakary Sako

bakary-sako

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retenu dans la liste par Alain Giresse, Bakary Sako sera l’attraction au niveau des Aigles du Mali. Blessé et absent lors des éliminatoires de la CAN ainsi que les deux premières sorties du Mali en éliminatoires du Mondial Russie 2018, l’attaquant de Crystal Palace a fait de cette messe continentale sa compétition. Son retour devra être salutaire pour le public sportif qui connait déjà son amour pour sa patrie.

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com