Foot féminin [UWCL, finale] Wolfsburg – OL (1-4 a.p) : Les Lyonnaises, championnes d’Europe, font tomber les records

851ecfa32f9bc739d360493a60d69b70

Les Lyonnaises conservent leur titre de championnes d’Europe, avec un troisième succès consécutif, inédit, remporté face à Wolfsburg au terme de la prolongation. Sur la pelouse du stade Dynamo Lobanovski, l’Olympique Lyonnais devient la première équipe à remporter cinq titres continentaux tandis qu’Ada Hegerberg a battu le record de buts inscrit dans une édition de Ligue des Championnes.

 

Lyon conserve sa suprématie au terme d’une finale plus crispante qu’haletante, notamment avec une équipe de Wolfsburg qui n’avait peut-être pas les moyens de lutter aujourd’hui face à Lyon. Il a fallu pourtant attendre la prolongation pour voir les premiers buts, et Lyon prendre le large dans ce match. Au complet, les deux équipes ont évolué dans des registres attendus même si le manque de justesse technique a souvent freiné les deux finalistes dans le développement de leur jeu respectif.

 

Lyon prive rapidement le VfL de ballons

 

Dès les premières minutes de la rencontre, l’équipe lyonnaise prend rapidement le contrôle du ballon, tandis que Wolfsburg accepte progressivement une position d’attente avec ses deux lignes de quatre sur les phases défensives, bien en place, et qui repoussent les offensives adverses.

La première occasion de la partie intervient sur coup de pied arrêté, avec un coup-franc frappé par Dzsenifer Marozsan. Dans la surface, le ballon revient vers Amandine Henry qui tente une volée non-cadrée et finalement contrée (6e).

Les Lyonnaises maîtrisent le ballon mais doivent se méfier d’Ewa Pajor, alignée en pointe du côte du VfL. La jeune attaquante polonaise est proche de reprendre un centre d’Alexandra Popp venue chiper le ballon à Griedge Mbock dans le camp lyonnais. Peu avant la demi-heure de jeu, Selma Bacha réalise un retour décisif pour priver Pajor d’une balle de but, idéalement servie par Pernille Harder sur un contre de Wolfsburg (28e).

La première mi-temps s’écoule avec finalement peu d’occasions. Une frappe de Marozsan côté gauche captée par Almuth Schult (24e), une tête plongeante d’Ada Hegerberg (35e) connaît le même sort. Lyon domine mais bute sur une équipe de Wolfsburg bien organisée, et qui de son côté manque également d’inspiration sur ses quelques opportunités de contre, avec des approximations une fois le ballon dans le camp adverse.

 

Wolfsburg doit composer avec ses défaillances

 

Ces difficultés amènent Stephan Lerch à procéder à un premier changement avec l’entrée de Tessa Wullaert à la place de Carolin Graham Hansen. Étincelante la saison passée face à Lyon, Hansen n’a pas existé dans son couloir droit, empruntée dans ses prises de balle et qui n’est pas parvenue à prendre le meilleur sur Selma Bacha.

Un changement suivi d’un autre avant l’heure de jeu, avec la sortie sur blessure de Sara Björk Gunnarsdottir. Deux cadres de l’équipe sorties en quelques minutes et forcément des questions sur la fraîcheur physique des Louves après une saison longue et disputée en Allemagne. Le week-end dernier la finale de la Coupe s’est jouée aux tirs au but face au Bayern.

Lyon de son côté continue de tourner autour du but du VfL. Alex Popp réalise une intervention décisive devant Amandine Henry (67e) et quelques instants plus tard, la milieu de terrain tricolore aurait peut-être dû ouvrir le score sur corner. Une tête d’Eugénie Le Sommer au second poteau, prolongée par Henry et sur la ligne Noëlle Maritz repousse le ballon, qui serait en réalité complètement rentré dans le but de Wolfsburg (69e).

Une action qui aurait pu laisser des regrets à l’OL qui ne parviendra pas à trouver le chemin des filets avant la fin des 90 minutes. Almuth Schult est à la parade devant Le Sommer venue reprendre au deuxième poteau un centre de Delphine Cascarino côté droit (83e). Une action sur laquelle on retrouve la qualité de passe de Dzsenifer Marozsan le plus souvent serrée de près par la défense du VfL.

 

Bouhaddi a joué la prolongation à une main

 

Dans les arrêts de jeu de cette seconde période, on assiste à un tournant du match, après un choc entre Sarah Bouhaddi et Lucy Bronze. La gardienne lyonnaise, touchée à la main gauche semble sur le point de sortir mais décide finalement de rester sur la pelouse malgré une impossibilité de se servir de cette main endolorie.

Un choix qui pose question dès les premières minutes de la prolongation, avec l’ouverture du score de Wolfsburg. Suite à un dégagement d’Almuth Schult, Pernille Harder peut se lancer balle au pied dans le camp lyonnais, se joue de Griedge Mbock et place une frappe aux 20 mètres qui trompe Sarah Bouhaddi sur sa droite (93e). Avec deux mains valides, ce ballon serait-il allé au fond ?

Du côté de Lyon, Reynald Pedros fait confiance à sa gardienne et fait entrer Shanice van de Sanden. Quelques instants plus tard, Wolfsburg est de son côté réduit à dix après le deuxième jaune d’Alexandra Popp pour un tacle à retardement sur Delphine Cascarino (95e).

Les minutes qui suivent vont valider le choix lyonnais de maintenir Bouhaddi sur la pelouse et de lancer van de Sanden sur le côté droit. Régulièrement en dedans cette saison en Champions League, l’attaquante néerlandaise s’est révélée décisive dans cette finale. Son premier ballon ne fait pourtant pas mouche, sur une déviation de la tête de Marozsan dans la surface, van de Sanden voit sa frappe repoussée par Schult qui ferme bien son angle (96e).

 

Shanice Time

 

Lyon en supériorité numérique appuie sur l’accélérateur et c’est d’abord Amandine Henry qui parvient à faire craquer la défense. Lena Goessling manque son dégagement et Ada Hegerberg peut transmettre vers Henry. À la lutte avec Wedemeyer, Henry gagne son duel et parvient à marquer d’une demi-volée croisée sur laquelle Schult est cette fois battue (96e).

Wolfsburg est à la limite et voit la finale lui échapper en l’espace de quelques minutes. Côté droit, Marozsan dévie le ballon vers van de Sanden plus rapide que tout le monde et qui en bout de course peut centrer vers Le Sommer dans les six mètres. La numéro 9 lyonnaise parvient alors à dévier le ballon dans le but de Wolfsburg (99e).

Les Lyonnaises ne s’arrêtent plus et van de Sanden accélère encore la cadence, lancée dans la profondeur côté droit sur un contre lyonnais. Elle termine sa course par un centre vers Ada Hegerberg dans la surface qui parvient à marquer avec le rebond (103e). Un but qui fait basculer définitivement le match, et van de Sanden offre sur un plateau le but du record à sa coéquipière. Ada Hegerberg devient la meilleure buteuse sur une édition de Ligue des Championnes avec 15 buts.

Pour que la fête soit totale, l’attaquante néerlandaise est également à la passe pour l’ultime but de Camille Abily sur la scène européenne. Entrée pour les dernières minutes de jeu, Abily est à la réception d’un centre en retrait de van de Sanden côté droit, et dans la surface l’offrande se transforme en but, avec une frappe du pied gauche dans le petit filet droit d’Almuth Schult (116e).

 

Avec cette victoire (4-1 a.p), Lyon triomphe à nouveau sur la scène européenne, s’offrant un troisième titre continental consécutif et une cinquième Coupe d’Europe. Du jamais-vu. Seul au sommet, L’OL peut désormais compléter son troisième triplé en trois ans avec une dernière finale cette saison. Ce sera à Strasbourg pour la finale de la Coupe de France face au Paris Saint-Germain, avec à n’en pas douter d’autres émotions fortes en perspective.

 


Feuille de match

 

Jeudi 24 mai 201818h – Kiev (Stade Dynamo Lobanovski) – Ligue des Championnes (UWCL) – Finale.

VfL Wolfsburg – Olympique Lyonnais 4-1 (0-0, 0-0)

 

Arbitre : Jana Adamkova (République Tchèque)

Buts : Pernille Harder (93e) pour Wolfsburg ; Amandine Hery (96e) Eugénie Le Sommer (99e), Ada Hegerberg (103e) et Camille Abily (116e) pour l’Olympique Lyonnais

Avertissement : Alexandra Popp (72e et 95e) et Noëlle Maritz (79e) pour Wolfsburg ; Selma Bacha (61e) et Wendie Renard (107e) pour l’Olympique Lyonnais

Expulsion : Alexandra Popp (95e)

Les équipes :

Vfl Wolfsburg : 1-A. Schult – 9-A. Blässe, 4-N. Fischer (cap.), 28-L. Goessling, 16-N. Maritz, 7-SB Gunnarsdottir (28-J. Wedemeyer 57e), 11-A. Popp, 26-C. Graham Hansen (10-T. Wullaert 46e), 21-L. Dickenmann (27-I. Kerschowski 89e), 22-P. Harder, 17-E. Pajor

Entraîneur : Stephan Lerch

Olympique Lyonnais: 16-S. Bouhaddi – 22-L. Bronze, 29-G Mbock Bathy, 3-W. Renard, 4-S. Bacha (20-D. Cascarino 64e), 5-S. Kumagai (19-S. Van de Sanden 95e), 26-A. Henry, 10-D. Marozsan, 9-E. Le Sommer (23-C. Abily 114e), 7-A. Majri, 14-A. Hegerberg

Entraîneur : Reynald Pedros

Hichem Djemai
Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *