Afrique Ligue des Champions : Al Ahly du Caire reste prudent face à Horoya

epa06711954 Esperance Sportive de Tunis players pose before  the 2018 CAF Champions League game between Al Ahly and Esperance Sportive de Tunis at Borg El Arab Stadium in Alexandria, Egypt, 04 May 2018  EPA-EFE/KHALED ELFIQI

Al Ahly et Horoya se disputeront ce soir le dernier billet qualificatif pour les demi-finales de la Ligue des Champions.

Des quarts de finale de la Ligue des Champions de toutes les surprises ! Peut-être qu’il en reste à venir. Ce soir, pourquoi pas, au Caire, en Egypte où le Horoya AC, seul club d’Afrique de l’ouest, présent à ce stade de la compétition, joue son destin, face à l’ogre Al Ahly.

Comme l’Entente Sportive de Sétif et de Primero de Agosto qui n’étaient pas respectivement favoris contre le TP Mazembé et le Wydad de Casablanca, le club du président Antonio Souaré, ne l’est point contre le mythique club d’Egypte. Au match aller en Guinée, la formation d’Al Ahly était parvenue à réaliser un très bon résultat vierge. Toutefois, il faudra faire très attention aujourd’hui car ce résultat de 0-0 à l’aller est souvent considéré comme un vrai piège. Tout but des guinéens obligera les égyptiens à inscrire deux buts pour reprendre l’avantage.

«  Les données  sont simples. On a fait une bonne partie avec un nul à Conakry, maintenant il faut bien travailler samedi puisque le Horoya est venu pour la confirmation. Toujours est-il que depuis mon arrivée, j’ai la chance d’avoir des joueurs qui sont en sélection, alors je donne la chance à tout le monde. Vous verrez une tactique que je garde aujourd’hui pour les joueurs, puisqu’on a travaillé sur le rythme de l’adversaire, a déclaré l’entraîneur des Egyptiens Patrice Carteron. Je sais pertinemment que ça va être un match difficile c’est pourquoi je demande aux supporters d’être là puisque le douzième homme est important. Malgré quelques absences nous avons une équipe compétitive. »

La pression est désormais sur les épaules des Cairotes, qui doivent absolument marquer à domicile et éviter d’encaisser pour espérer dompter ces Guinéens gonflés à bloc. Mais cela n’impressionne pas le technicien français.  « La  pression c’est parce qu’on est à ce niveau de la compétition, mais on a nos cartes en main. Et nous sommes là pour gagner, avec bien évidemment le soutien de nos supporters  pour nous pousser. »

Après avoir reconnu les performances du Horoya AC, le coach français a accusé la pelouse du 28 Septembre de Conakry, en très mauvais état lors du match aller : « Le Horoya AC est un club tactiquement bien organisé. Quand je le vois je pense au TP Mazembe d’il y a dix ans. C’est  un club qui grandit petit à petit sur le continent. Tout le monde a bien défendu au match aller, c’est pourquoi nous avons pris ce nul, parce que les deux équipes étaient limitées offensivement par le terrain… »

Pour ce match retour des quarts de finale de la Ligue des Champions, l’entraineur français Patrice Carteron devra se passer de son défenseur Mohamed Naguib et du milieu Amr Elsoleya.

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com