France Ligue 1 (21e journée) : Le PSG et l’OL déroulent, le LOSC conforte sa place de dauphin !

Ibersiene Jugurtha




C’était une journée attendue, et le spectacle n’a pas manqué. Le trio de tête composé du PSG, du LOSC et de l’OL a assumé son rang, tandis que l’Olympique de Marseille ne cesse de décevoir, à l’inverse de Bordeaux ou du Stade de Reims. Sans oublier la belle victoire surprise de Nice face à Lens !

 

Montpellier aurait pu poser des problèmes au PSG, mais l’absence de son buteur phare, l’international algérien Andy Delort et le carton rouge du portier Suisse sont venus agacer la formation montpelliéraine dans ce match.

En effet, les Parisiens ont eu la main lourde face à leur adversaire du week-end. Kylian Mbappé, lui qui restait sur plusieurs matches sans marquer, a retrouvé le chemin des buts adverses, après une belle passe millimétrique de l’Argentin Di Maria (1-0,34e).

Malgré la sortie de Keylor Navas et Marquinhos sur blessures au début de la deuxième période, le PSG entame sa quête de buts. Sur une belle balle, Neymar Jr inscrit la balle du break (2-0,60e), une minute plus tard, il est rejoint par un autre coéquipier. Florenzi centre dans la surface, Mauro Icardi à la réception, et l’Argentin vient fusiller le gardien montpelliérain, Bertrand d’une reprise du pied droit (3-0,61e). Puis c’est encore au tour de Kylian Mbappé (4-0,63e) d’aggraver le score. Le Paris Saint-Germain terminera tranquillement la rencontre, sans être inquiété.

 

Nice prend trois points précieux, Marseille coule !

Au terme d’une rencontre pauvre en occasion, Nice prend les trois points à Lens. Après 49 minutes de jeu, l’OGC Nice se montrait dangereux le premier. L’international algérien Youcef Attal, lancé sur son flanc doit, dribble pour se mettre sur son gauche, la frappe trouve les buts des Sang et Or, qui de leur côté ne parviendront pas à avoir la moindre solution pour revenir au score, malgré la tentative de Tony Mauricio (83e) et de Seko Fofana (94e).

L’Olympique de Marseille, quant à lui, avait pourtant très bien débuté la rencontre, Nemanja Rodonijc s’est montré remuant et s’offre un joli but devant le gardien Lecomte, après la belle ouverture du Croate, Celeta Car (0-1,12e).

L’AS Monaco n’a rien lâché, et est parvenu à rapidement égaliser au retour des vestiaires, par l’intermédiaire de Guillaume Maripàn (1-1, 47e). A un quart d’heure de la fin, Monaco obtient un corner inexistant et en profite pour marquer et prendre l’avantage grâce à Aurélien Tchouameni (2-1, 75e). Dès lors, l’OM a baissé la tête. Dans le temps additionnel, Monaco enfonce le clou, avec un coup franc magistral, qui termine au fond des filets marseillais, signé Steven Jovetic (90e+1, 3-1) et offre une large victoire à son équipe.

 

Bordeaux enchaîne les victoires, Reims renoue avec la victoire en s’imposant face à Brest !

Les Bordelais imposent rapidement leur jeu face au SCO Angers. Sur un contre mené par Hatem Ben Arfa, Hawang profite d’un cafouillage dans la surface pour ajuster le gardien Bernardoni  d’une frappe sous la barre (1-0,8e). Quelques minutes plus tard, le Sud Coréen, servi par Adli fait le break d’un tir à ras de terre (2-0,11e).

Le SCO reprend doucement au fil des minutes. Sur coup franc, Flugini trouve la lucarne de Costill après une frappe extraordinaire (2-1, 39e). Cela ne suffira pas pourtant pour les joueurs de Stéphane Moulin qui ne parviendront pas à faire mieux. Un succès précieux pour Bordeaux, qui le replace dans la course à l’Europe .

Le Stade de Reims de son côté, s’est également imposé à domicile, face au Stade Brestois. Un succès ô combien important pour les Reimois, qui avaient essuyé une défaite 2-1 contre le LOSC la journée précédente. Les Brestois quant à eux manquent de régularité, en dépit d’un jeu collectif intéressant.

Après une première mi-temps agréable où les occasions s’enchaînent dans les deux surfaces, c’est Mbuku qui débloque la situation sur une passe de Chavalerin(40e) et offre la victoire à son équipe sur la plus petite marge de 1-0.

Le Stade de Reims prends trois points importants pour s’éloigner de la zone de relégation, avec une 14e place au classement actuellement.

 

Un nul frustrant à Dijon, alors que le FC Nantes de Domenech essuie sa première défaite de l’année !

Les Racingmen enchaînent un quatrième match sans défaite, mais interrompent leur série de trois succès devant Dijon.

Les Strasbourgeois, avaient pourtant fait le plus dur en ouvrant le score par Ludovic Ajorque en début de la seconde période (53e). Le joueur bat son record de buts en Ligue 1 avec 10 réalisations !

Quelques minutes après cela, la quatrième victoire d’affilée du Racing s’envole lorsque Séjour Coulibaly trompe de près Kawashima, qui venait de repousser une tête de Manga sur corner (1-1, 63e).

Les Strasbourgeois se contentent d’un seul point, synonyme de quatrième match sans défaite en 2021.

Par ailleurs, il a fallu 35 minutes aux Grenats pour ouvrir le score grâce à un lob d’Aron Leya Isak, après une formidable ouverture de Farid Boulaya dans le dos de la défense nantaise : 1-0.

Les Canaris reviennent en seconde mi-temps avec plus d’entrain, mais leur espoir de recoller au score est anéanti après les deux tentatives de Nicolas Pallois (51e) et de Kalifa Coulibaly (70e).

Sur un contre dans le temps additionnel, Boulaya s’est mué en buteur pour corser l’addition (2-0, 94′). Un douzième match consécutif sans victoire pour les gars de Raymond Domenech, soit la pire série de l’histoire du club dans l’élite.

 

Gros coup pour Lille, l’OL atomise l’ASSE et reste au contact des leaders !

Il s’agissait des derniers matches de la journée. Si Lille a réalisé un gros coup en s’imposant sur la pelouse de Rennes (0-1), Lyon a envoyé un message clair aux leaders actuels de Ligue 1 (Paris et Lille).

Le LOSC s’est chargé de refroidir les locaux quelques minutes après le début de la rencontre grâce à Jonathan David (16e), mettant fin à une invincibilité de sept matchs pour le Stade Rennais FC .

Lyon quant à lui devait impérativement s’imposer dans la froideur du Chaudron, ce qui allait être tranquillement fait par les Lyonnais. Dès le premier quart d’heure de jeu, Kadewere ouvre la marque, l’international Zimbabwéen profite d’un cafouillage après un corner de Depay, pour fusilier le gardien Moulin (0-1, 16e).

Avant la pause, Marcelo double la mise de la tête sur un joli coup franc de Dubois (0-2, 36e). Au retour des vestiaires, Marcelo est à nouveau bien en jambe, sur un nouveau coup de pied arrêté de Dubois (0-3, 59e).

Une dizaine de minutes plus tard, Kadewere trompe à nouveau Moulin après un service de Memphis Depay (0-4,68e). Avant la fin du match, l’international néerlandais, Memphis Depay aggrave le score sur un coup franc direct (0-5, 82e) et met fin au spectacle de la plus belle des façons !

 


Articles récents