Foot Europe Football – Super League : quelles conséquences pour les joueurs africains et leurs sélections nationales ?

Marcel Ouattara Lakoun




12 clubs européens ont annoncé hier dimanche 18 avril, leur volonté de créer une compétition dénommée Super League qui va concurrencer la Ligue des Champions et réunir 20 équipes. Et cette nouvelle n’est pas du gout de l’UEFA, qui menace de suspendre ces équipes des différents championnats et même d’interdire la sélection aux différents joueurs de ces clubs. Alors, avec cette pléiade de stars africaines qui sont dans ces clubs, quels impacts cette compétition peut avoir sur les sélections nationales sur leurs joueurs si les sanctions sont effectivement appliquées ?

 

Chelsea, Manchester City, Arsenal, Tottenham, Liverpool, Manchester United, Real Madrid, Barcelone, Atlético Madrid, Juventus, Milan, Inter Milan veulent créer une compétition européenne privée. Alors à quoi doivent s’attendre les joueurs africains évoluant dans ces différents clubs, avec l’UEFA qui menace de prendre des sanctions contre ces clubs ?

En effet, la nouvelle fait grand bruit depuis l’annonce de cette nouvelle. Toute la planète du football mondial est secouée par cette décision, qui selon certains, anéantirait tous les efforts consentis par l’UEFA, pour faire rayonner le football. Mais si les sanctions de l’UEFA rentrent effectivement en vigueur, les sélections nationales perdraient leurs meilleurs joueurs, qui ne pourraient plus aussi disputer les différents championnats dont sont issues leurs équipes.

C’est le cas de la Côte d’Ivoire, qui perdrait Serge Aurier (Tottenham), Eric Bailly-Amad Diallo (Manchester United), Nicolas Pépé (Arsenal) et de Franck Késsié (Milan AC) ; du Sénégal, qui se verrait privé de son meilleur joueur, Sadio Mané (Liverpool) et du meilleur gardien africain du moment, Edouard Mendy ( Chelsea) ; de l’Algérie, qui fera sans Ryhad Mahrez ( Manchester City) et Ismael Bennacer (Milan AC) ; du Gabon, qui se passera de Pierre Aubameyang (Arsenal) ; du Maroc, sans son génie, Hakim Zihech (Chelsea) et aussi sans Acharaf Akimi (Inter) ; de l’Egypte sans son Pharaon, Mo Salah ( Liverpool) ; du Ghana, qui jouera sans Thomas Partey (Arsenal) ; de la Guinée Conakry, qui jouera sans Nabil Keita (Liverpool).

L’UEFA doit se prononcer aujourd’hui, car l’avenir du football mondial dépend des différents  pourparlers. L’Afrique retient donc son souffle !

 

 


Articles récents

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *