Afrique [Exclu] Abdou-Raouf Akanga : Francis Ducreux, “une grosse perte pour le cyclisme africain”

Jacques PEKEMSI




Abdou-Raouf Akanga garde de bons souvenirs de Francis Ducreux. L’ancien champion cycliste du Togo (2015) fait partie des nombreux coureurs  qui ont bénéficié des multiples compétitions organisées par le Français.

Les hommages se poursuivent après le décès de Francis Ducreux, organisateur de plusieurs courses cyclistes en Afrique. Pour le coureur togolais, l’impact du travail de celui-ci est considérable et avec cette disparition, le cyclisme ouest-africain est dans l’incertitude si une réaction rapide ne suit pas.

“C’est une grosse perte pour le cyclisme ouest-africain et globalement africain. Parce qu’il est organisateur de plusieurs courses cyclistes sur le continent. Aujourd’hui on est incertains sur l’avenir de ces tours. Nous espérons qu’il y aura des gens qui pourront prendre la relève et travailler sérieusement pour perpétuer ces courses. C’est ainsi qu’on pourra lui rendre hommage pour tous les sacrifices consentis” nous confie Abdou-Raouf Akanga.

A plusieurs reprises, le Français a salué la forme du jeune Akanga sur le tour du Togo et son rôle important au tour du Bénin. Le cycliste garde le souvenir d’un moment unique.

“Le souvenir qui me viens immédiatement c’est celui de 2016. Quand j’avais perdu le tour du Bénin et que mes amis m’avaient invité en France, l’ambassade de France m’avais refusé le visa. Quand j’ai informé quelques personnes autour de moi de la situation, Francis m’a appelé directement, et c’est quelque chose qui m’a énormément touché. Il était au Burkina. Il s’est renseigné sur ma situation et a promis d’appeler l’ambassade. Une promesse qu’il a tenue. Il a participé, avec la contribution d’autres personnes également à dénouer la situation” a-t-il ajouté.

Au cours de ce passage en France, le Togolais a participé à quelques courses et suivi la dernière étape du tour de France. Un vrai rêve d’enfant enfin réalisé.

Champion du Togo sur route en 2015, Abdou Raouf Akanga s’était signalé l’année suivante au tour du Bénin avec une victoire et le maillot jaune avant de se mettre en retrait. Un retrait qui lui a permit d’asseoir sa propre équipe de cyclistes issus de son jeune centre de formation basé à Kpalimé. C’est depuis sa localité qu’il se maintient en forme surtout dans un contexte de la crise sanitaire sans compétition.

“J’ai toujours continué par travailler dur en espérant que la situation sanitaire s’améliore dans les jours ou semaine à venir et être prêt quand ça va reprendre.”


Articles récents

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *