Emmanuel Adébayor (Togo) : « Quand je vois ce que mon pays traverse actuellement c’est très difficile à digérer »

Journaliste sportif rédacteur à Africa Top Sports. Amoureux de tous les sports, le football en l'occurrence. Passionné du micro, j'ai débuté le journalisme en 2012.




Même à 24 équipes, le Togo a brillé par son absence lors des trois précédentes Coupe d’Afrique des Nations. Une situation qui écœure la légende du football togolais, Emmanuel Adébayor.

Au cours d’une interview accordée à la Radio France Internationale, l’ancien capitaine des Eperviers du Togo Emmanuel Adebayor s’est longuement exprimé sur la situation actuelle du football togolais.

« Après la CAN je vais aller essayer de discuter avec Madame la Ministre des sports, avec les autorités pour voir comment moi aussi je peux apporter ma pierre à l’édifice parce que tout ce qu’on veut faire c’est d’accompagner le pays. Quand je vois ce que mon pays traverse actuellement c’est très difficile à digérer d’autant plus que je suis considéré parmi les légendes de la CAF, la plupart du temps ce sont les moqueries qui arrivent, les amis qui se moquent de moi » a-t-il annoncé au micro de Bruno Faure à Abidjan.

L’unique Ballon d’Or togolais a déjà une idée sur le rôle qu’il peut jouer au sein de la sélection nationale : « Non, je peux pas être sélectionneur, je connais mon tempérament mais je peux être Ambassadeur. Je peux être quelqu’un qui va accompagner les jeunes frères pour pouvoir partager mon expérience avec eux. J’ai joué un quart de finale de la CAN et une Coupe du Monde. Je peux leur dire comment préparer un gros match, comment se détendre » a-t-il conclu.

 

Crédit photo : FTF


Articles récents

Un commentaire

  1. Commencez d’abord par sillonner les villes, les quartiers et ressortez de vrais talents naturels et peaufiner les ensuite.
    Quand je vois que certains en équipe nationale ne savent même pas contrôler un ballon, n’ont même pas le ba ba de ballon rond, c’est déplorable. Y a pleins de talents au Togo mais parce qu’ils sont pauvres, ils n’accèdent pas dans le haut du tableau.
    Faites des portes ouvertes et vous aurez même 3 équipes de même valeurs.
    Revenez à la base de ce qui a fait le bonheur du foot togolais, le sport de masse.
    Remettez les minimes, cadets, juniors en pleins milieu des projets, les tournois inter scolaires, inter quartiers. Ça a fait ses preuves.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *