“Je suis convaincu que le ballon est rentré. J’ai vu l’action, j’ai vu le ballon rentré”, Aziz Ki

Journaliste à Africa Top Sports, premier portail sportif Africain| Consultant sportif burkinabè à Burkina Info et 3TV| Sport Data Collector


Aziz Ki


Dans une interview accordée à Canal + ( retranscris par Africa Top Sports) , l’international burkinabè Stéphane Aziz évoque son avenir et revient sur son but refusé face au Mamelodi Sundowns en Ligue des Champions.

 

Lors du match retour des quarts de finale de Ligue des Champions CAF entre Mamelodi Sundowns vs Young African, Aziz Ki d’une frappe puissante pensait avoir ouvert le score pour le Yanga SC.

Le ballon a tapé à l’intérieur du poteau avant de redescendre par terre. Le Burkinabè s’apprêtait à jubiler mais à sa grande surprise, son but n’a pas été validé. Pour cause, la balle semble n’avoir pas totalement franchi la ligne de but du gardien.

Le Yanga SC s’est finalement incliné aux tirs aux buts face aux sud-africains.

L’article continue après le X

Pour le burkinabè, ce but a été injustement refusé

Je suis convaincu que le ballon est rentré. J’ai vu l’action, j’ai vu le ballon rentré. J’étais très heureux de célébrer le but jusqu’à ce que l’arbitre intervienne.”, se souvient t-il.

Était-ce le plus beau but de la compétition? Aziz Ki affirme qu’ à ce moment il ne pensait pas à ça.

Le plus important était de marquer le but et le conserver pour bien terminer le match, puis arracher la qualification. Jouer contre une équipe comme Mamelodi et marquer un but à 10 mn de la fin du temps réglementaire, c’est vraiment dingue.

Ils [ les Sud-africains] nous attaquaient à plusieurs reprises. Donc j’ai eu la chance d’avoir la passe de mon partenaire qui m’a donné diverses solutions.

J’ai redonné et j’ai continué mon action. Heureusement il a eu l’intelligence de rejouer avec moi et tout ce qui a suivi c’était l’inspiration pour pouvoir enchaîner l’action.”

Aziz KI est fier de ses coéquipiers

L’article se poursuit après le X

Je n’ai pas trouvé nécessaire de discuter avec l’arbitre après sa décision. J’étais déjà confiant quand il est allé regarder et à ma plus grande surprise ça été refusé.

Après on était dans le match. J’étais tranquille, je me suis dit que si on réussit à marquer une fois, on peut le refaire. C’est après le match qu’on a réalisé que sa décision était choquante”, a lâché l’ancien joueur de l’ASEC très attristé après que l’arbitre Mauritanien ait décidé d’invalider son but.

Plus loin , ce dernier ajoute:

Honnêtement c’est quelque chose qui a du mal à passer. Que le club fasse des recours ou pas, je ne suis pas sûr que ça va aboutir. Ce que je retiens c’est qu’on a bataillé en équipe, on a joué une grande équipe de Mamelodi qui n’est pas facile à jouer et on est sorti la tête haute.

Je suis fière de mes coéquipiers, de mon club parce que c’est un projet qui vient de commencer et déjà avec ce qu’on voit, c’est une équipe qui a beaucoup d’avenir en Afrique.”

 

Aziz Ki encense le gardien sud-africain

 

Lors de la dernière CAN en Côte d’Ivoire, Ronwens William a grandement contribué à l’ excellent parcours des Bafana Bafana.

Durant ce match face au Young African Sport Club, il a été décisif une nouvelle fois à la séance des tirs aux buts. Il a stoppé le tir de Aziz Ki.

L’article continue après le X

 

Je félicite leur gardien de but. Pour moi, il fait 50% du travail de l’équipe. Je ne le considère pas comme un gardien de but mais comme un joueur de champ avec sa facilité à casser les lignes et sa façon de diriger derrière.

C’est un grand et c’est normal qu’il joue avec l’une des meilleures équipes d’Afrique et un grand pays comme l’Afrique du Sud. Je le félicite pour ça. Les tirs au but ratés, ça arrive. C’est la vie et on va apprendre de ça”.

 

Aziz Ki évoque son avenir avec le Young African Sport Club

Le contrat de l’Étalon expire en juin 2024. Très courtisé par plusieurs clubs, il veut se décider à la fin de la saison.

 

“Il y a beaucoup de paramètres[…] C’est vrai que je suis en fin de contrat avec le Yanga mais en deux saisons, j’ai été convaincu du projet que le président a mis en place.

La première saison nous sommes sortis en finale CAF et cette année en quart de la champions league. Tout le monde a vu comment nous sommes sortis. Ils ont un bon projet.

C’est vrai qu’ils essaient de faire tout pour me garder. Je leur( Yanga) laisse aussi la priorité mais j’essaie toujours de viser le haut. Un club qui a l’ambition de rester au top et qui a mon style de jeu.

Un club où je sais que je vais m’épanouir. Pour le moment je continue à travailler parce que la saison n’est pas encore terminée.

Si je termine fort peut être que je pourrai avoir plus d’offres que ce que j’ai en ce moment. Donc pour le moment je suis focus sur mon club, sur ma saison et on verra la suite inchallah”.

Pour finir, le Burkinabè à ajouté :

Le plus important c’est de hisser le drapeau Tanzanien plus haut. Que Simba ou Yanga sorte comme ça, c’est dommage parce que ces deux équipes-là se battent pour rehausser le niveau du championnat Tanzanien. J’aurai aimé que l’une des deux représente encore dignement le pays en compétition africaine”.


Articles récents

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *