Afrique Cameroun : Akono défend sa sélection !

jean-paul-akono.jpg

Comme Africa Top Sports.com l’a rapporté ce matin, Le Cameroun qui a été éliminé de la phase finale de la CAN, jouera le 14 novembre prochain un match amical en  Suisse contre l’Albanie. Jean Paul Akono, l’entraineur national sélectionneur des Lions indomptables, vient de dévoiler sa liste.

Une liste qui est très critiquée :

– Roger Feutmba, ancien cadre de la sélection nationale :  » Il faut dire que je ne suis pas du tout surpris, connaissant la logique d’Akono. Est-ce  normal de retrouver dans cette liste un joueur sans club et d’autres dont je peux dire sans risque de me tromper qu’il n’a pas d’éléments techniques sérieux pour pouvoir justifier leur sélection ? Il y a un peu plus de deux semaines, il fit venir en sélection des joueurs qu’il n’avait même pas eu la possibilité de voir jouer et c’est en stage qu’il constata qu’un joueur comme Modeste Mbami n’avait certainement plus les moyens physiques pour rendre service à ce niveau-là. Comment peut-on appeler un joueur sans club et d’autres qu’on ne voit pas évoluer au détriment des joueurs qu’on voit et qui tous les weekends sont compétitifs et performants en club ? Par ailleurs, au lieu d’asseoir un projet fort sur le long terme on n’est toujours entrain de vouloir tout,  tout de suite sans avoir au préalable mis sur pied une base solide »

Emmanuel Maboang Kessack : « C’est tout simplement scandaleux et honteux ce qui se passe là. Prenons le cas de Pierre Womé, qui a été l’un des meilleurs du match contre le Cap-Vert et qui a prouvé après son retour au pays natal, qu’il demeure un joueur compétitif. Par quelle logique il est laissé sur le carreau ? Vous allez me dire qu’on ne peut pas faire appel à tout le monde. Mais, quand même, il faudrait qu’on évite des convocations par complaisance ». 

Du coup, attaqué, Jean-Paul Akono défend sa sélection : « Il n’y a pas de banni et pourquoi pensez vous que l’absence de Chedjou est une sanction  ? J’ai estimé que pour ce match, il ne fallait pas l’appeler et je ne l’ai pas c’est tout ! Concernant les autres, je pense avoir convoqué ceux qu’il fallait convoquer »

Gardiens de but :
Roland Ndy Assembe (AS Nancy, France), Joslain Mayebi (Wrexham, Pays de Galles)

Défenseurs :
Benoît Angbwa (FC Rostov, Russie), Allan Romeo Nyom (Grenade, Espagne), Henri Bedimo (Montpellier, France), Gaétan Bong (Valenciennes, France), Nicolas Nkoulou (Marseille, France), Jean Armel Kana Biyik (Rennes, France), Dany Nounkeu (Galatassaray, Turquie).

Milieux de terrain :
Joël Matip ( Schalke 04, Allemagne), Alexandre Song (FC Barcelone, Espagne), Jean II Makoun (Rennes, France), Patrick Mevoungou (Admira Wacker, Autriche), Gilles Ngomo (CS Constantine, Algérie), Achille Emana (Al-Hilal Ryad, Arabie Saoudite), Steve Franck Songo’o (Portland Timbers, Etats Unis).

Attaquants :
Fabrice Olinga (Malaga, Espagne), Mathew Adongcho Mbuta (sans club), Samuel Eto’o Fils (Anzhi Makhatchkala, Russie), Aboubakar Vincent (Valenciennes, France), Jean Paul Yontcha (SC Olhanense, Portugal), Pierre Boya (Randers FC, Danemark), Achille Webo (Istanbul B, Turquie), Joel Moise Babanda (Union de Douala, Cameroun)

« Il faut dire que je ne suis pas du tout surpris, connaissant la logique d’Akono. Est-ce  normal de retrouver dans cette liste un joueur sans club et d’autres dont je peux dire sans risque de me tromper qu’il n’a pas d’éléments techniques sérieux pour pouvoir justifier leur sélection ? Il y a un peu plus de deux semaines, il fit venir en sélection des joueurs qu’il n’avait même pas eu la possibilité de voir jouer et c’est en stage qu’il constata qu’un joueur comme Modeste Mbami n’avait certainement plus les moyens physiques pour rendre service à ce niveau-là. Comment peut-on appeler un joueur sans club et d’autres qu’on ne voit pas évoluer au détriment des joueurs qu’on voit et qui tous les weekends sont compétitifs et performants en club ? Par ailleurs, au lieu d’asseoir un projet fort sur le long terme on n’est toujours entrain de vouloir tout,  tout de suite sans avoir au préalable mis sur pied une base solide », s’indigne Roger Feutmba, ancien cadre de la sélection nationale, qui a été notamment de l’expédition historique du Mondial 1990 en Italie.

Publié par Nicolas Coutain pour Africa Top Sports

Nicolas / ATS