Afrique Africa Top Sports Awards : Gros plan sur le règlement de comptes entre El Hadj Diouf et la FSF

Surnommé « Bad Boy », El Hadj Diouf n’a pas une langue de bois.

Comme Samuel Eto’o et Emmanuel Adebayor Sheyi, l’ancien joueur de Lens pointe du doigt la mauvaise organisation de sa fédération. Le nouvel attaquant de Leeds sera laissé dans le panier des oubliettes durant les éliminatoires de la compétition.

Serait-il la cause de l’élimination des Lions de la Teranga pour la prochaine CAN 2013? Toujours est-il que le joueur, laissé sur les carreaux avait démontré son envie de qualifier son pays face à l’arsenal ivoirien.

Tout le monde envisageait un retour de Diouf. Mais Patatras ! Joseph Koto, le sélectionneur a maintenu le groupe qui a été défait au match Aller contre les Eléphants. Diouf ne fera pas son retour dans la tanière, du moins cette année.

Demba Ba, Papis Cissé et leurs coéquipiers n’ont pas tenu devant Didier Drogba, Yaya Touré et les siens. Le match est émaillé de violences suite à un second but du capitaine des Eléphants sur penalty. Le public est déchainé. Jets de pierres et des bouteilles sur le terrain.

Diouf accusé

Dans les entourages de la Fédération Sénégalaise de Football, Diouf est visé comme l’instigateur de cette violence : « Certaines personnes étaient venues samedi manifestement au stade pour créer des troubles, pas pour suivre la rencontre », a déclaré Me Augustin Senghor, après la réunion du Comité d’urgence de la FSF.

« Le cortège des Lions a été bloqué à hauteur de cet établissement hôtelier par le cortège d’El Hadj Diouf qui disposait de gyrophare. Et le même scénario s’est répété sur la VDN (Voie de dégagement nord)’ », a ajouté Me Senghor, relevant qu’il est un témoin oculaire de ces incidents puisqu’étant dans le cortège.

Réponse de Diouf

Le Bad Boy sénégalais n’avait pas été prié avant de répondre.

« Ce sont des paroles qui ne tiennent pas la route. Il est temps que la Fédération sache que ce n’est plus le moment d’imputer la faute à qui que ce soit. Ils peuvent porter plainte contre tout le Sénégal s’ils veulent, peu importe. Ils doivent assumer leur échec et ne plus rester là à s’accrocher sur El Hadji Diouf ou Bouna Coundoul »

« C’est de leur faute parce qu’ils ont amené leur entraîneur (Joseph Koto, Ndlr) à qui ils disaient quel joueur convoquer et quel autre ne pas appeler en sélection. Du temps d’Amara Traoré, il y avait des joueurs qui étaient sélectionnés et qui faisaient ce qu’ils voulaient parce que la Fédération les défendait. Je ne demande pas à être sélectionné (…), mais pour avoir une bonne équipe, il faut sélectionner les meilleurs joueurs du moment »

Réconciliation ?

Si Eto’o et Song voire la Fédération Camerounaise de Football se sont embrassés en signe de réconciliation, Diouf et Koto voire le président de la FSF sont loin de faire ce geste. Peut-être comme au Cameroun où l’Etat est intervenu, le salut viendrait là.

Ces règlements de comptes sont classés dans la catégorie des plus grands ratés de l’année aux Awards Africa Top Sports 2012. Votez ici

 

Publié par Franck OROCOTI pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com