Actu CAN 2013 : Le match du jour 1 RDC-Mali – Un grand sera éliminé

L’équation à résoudre ce soir pour la RDC est tout simple : gagner ou plier bagages.

En effet, avec deux points au compteur et classés 3ème du groupe B, les Léopards de la République Démocratique du Congo n’ont d’autre choix que de battre les Aigles du Mali (second de la poule) dans une affiche qui a tout l’air d’un huitième de finale : « C’est un match couperet. On sait au moins que les données sont simples. Pour réaliser notre rêve, atteindre les quarts de finale, il faut une victoire face au Mali. Au moins, il n’y aura pas de calcul», confie le sélectionneur Claude Le Roy.

Séduisante contre le Ghana (2-2), la RDC a déjoué face au Mena du Niger (0-0).  Aussi pour que Trésor Mputu et ses coéquipiers atteignent les quarts de finale comme lors de leur dernière présence à la CAN (Ndrl, 2006), la stratégie est l’attaque. « On va jouer pour attaquer », annonce le sélectionneur qui sera à son 31ème match de CAN.

Et de poursuivre « Pour essayer d’être le plus performant possible contre une équipe très puissante, très physique. On va essayer de développer du jeu, du mouvement. Si on n’est pas libéré contre le Mali, on ne le sera jamais parce qu’on a tout à gagner et rien à perdre ».

Si une victoire serait bonne à prendre pour les Aigles du Mali, elle n’est pas un impératif pour les coéquipiers de Seydou Kéita. En effet, avec trois points à son actif, le Mali peut se contenter d’un nul pour valider sa qualification en quarts de finale.

« Notre situation n’est pas trop trop négative puisqu’en faisant match nul, on serait quand même qualifiés pour les quarts de finale, avoue le capitaine malien. Mais pour arracher un nul dans une telle compétition, il faut déjà être à 200% et s’en donner les moyens. Même si on est déçus d’avoir perdu contre le Ghana (0-1), on sait qu’on a notre destin en mains. »

Etre à 200% signifie que le médaillé de bronze de la CAN 2012, ne sera pas au Moses Mabhida Stadium de Durban frein en main : « Loin de nous l’idée de calcul, car ce serait notre pire ennemi, prévient Patrice Carteron. On a un grand match à livrer face à une équipe du Congo qui a été séduisante depuis le début de cette compétition. Elle a fait un grand match face au Ghana, un bon match face au Niger. Cette équipe a en plus un entraîneur expérimenté à sa tête. Il saura donner à son équipe les clés pour faire un grand match. A nous d’élever notre niveau pour aller chercher cette qualification ».

Au terme de cette rencontre qui débute à 17h TU, l’une des deux sélections devra regagner le bercail.

Publié par Benoit DOSSEH pour Africa Top Sports

Benoit DOSSEH / ATS