Afrique Pape Diouf :  » En France, si on écarte ou enlève les Arabes et les Noirs, tout s’écroule ! »

Pape Diouf, l’ancien président de l’OM est en visite à Dakar.  Il était ce jeudi  l’invité de l’Association nationale de la presse sportive sénégalaise( Anps) pour débattre de son dernier livre sorti le 6 mars dernier en France et qui s’intitule «  C’est bien plus qu’un jeu ». Une occasion pour lui de soutenir que «  redevenir président d’un autre club  en France après Marseille est peu probable »

«  Ce livre n’ est un pamphlet , ni un livre règlement de compte » a d’emblée tenu à préciser l’ancien patron de l’OM.

Avant d’ajouter que son objectif, « n’est nullement de polémiquer autour de ce livre , ce pourquoi  depuis le début j ai tout entendu mais je me suis refusé à entrer dans un certain jeu ».

Revenant sur le titre du livre souvent provocateur ou insinuant autre chose, il dira que «  dans ce livre on s’est souvent intéressé sur  le petit passage que j ai réservé à l’olympique de Marseille et les cinq ans que je suis resté comme président sans voir le reste du livre (…) Je n’exclus pas dans le futur de publier un pamphlet pour répondre car ce sera comme çà ».

Abordant le passage accusateur lié au transfert de Nasri, Pape Diouf soutient que « c’est un faut débat en ce sens que sur les 16 millions d’euros du contrat, cinq sont retournés à Nasri et au cas où Marseille n’allait rien avoir » 

L’autre question liée aux quotas ne l’a pas laissé de marbre. Selon lui, « ce problème a été évacué par ignorance ou lâcheté de manière fallacieuse car en  France dans tous les secteurs dont le football  si on écarte ou enlève les Arabes et les Noirs, tout s’écroule »

Ce qui lui fera dire que « le fait d’avoir été premier  Noir président de club en France n’en faisait pas pour autant qu’il soit une exception parce que simplement, d’autres noirs ou arabes peuvent mieux faire ce qu’il a fait »

Parce que malgré tout «à Marseille, je marche la tête haute et les supporters me félicitent encore par rapport à ce que j ai réussi. C’est plus important que tout le reste ».

O.DIARRA ( Africa Top Sports – Sénégal)

Publié par Oumar DIARRA pour Africa Top Sports

OumarouATS