Europe Frédéric Antonetti : beau perdant !

Saint-Etienne qui rit ! Rennes qui pleure, et son entraineur Frédéric Antonetti qui vient de rater une nouvelle fois sa troisième finale !

Malgré l’enorme déception, Frédéric Antonetti est un beau perdant…. : «On a perdu, c’est compliqué. Une finale, c’est difficile. Je ne vais pas faire l’analyse du match, ça ne sert pas à grand-chose. Je félicite mes gars, qui ont lutté avec les armes du moment, ce n’est pas suffisant. Celui qui marque le premier prend un ascendant, et on connaît la solidité de Saint-Etienne, on n’a pas pu les mettre en danger. Je ne vais rien reprocher à mes joueurs, ils ont tout donné ce qu’ils pouvaient en ce moment. On n’est pas arrivé ici dans les meilleures conditions, mais c’était de notre faute. On a beaucoup souffert après le but, on s’est bien repris en deuxième mi-temps, j’ai trouvé une envie de bien faire, même si eux avaient un peu plus de puissance physique. Dès qu’il nous manque deux ou trois joueurs, c’est difficile pour nous. Danzé, c’est sa blessure qui s’est réveillée, et Erding s’est fait mal aux adducteurs. On a manqué d’un peu de justesse, on a eu les situations mais on est capable de mieux faire. J’ai toujours dit que Saint-Etienne était meilleur que nous, ils sont plus complets, mais il n’y a pas un gros écart. C’est la situation du moment qui faisait qu’on était plus qu’outsider. Ils étaient supérieurs à nous, pas tout le temps, mais quand même supérieurs à nous, même si c’était assez équilibré dans l’ensemble. (sur son avenir) Je ne vais pas parler de mon cas personnel ce soir, c’est ni le lieu, ni le moment. Il faut essayer de bien terminer. On le doit à ce public rennais, qui m’a surpris ce soir. Il y a de belles choses à faire à Rennes. On n’a pas pu leur donner la récompense, je suis déçu pour le club, mais il faut persévérer, moi j’y crois. Il y a des hauts et des bas, là on est dans un bas, mais il faut faire face, être digne et bien terminer cette saison. On a le mérite d’être là au mois d’avril souvent depuis dix ans et de jouer quelque chose, il faut rester mesuré

A  redécouvrir la joie de Christophe Galtier, l’entraineur des Verts

Publié par Nicolas Coutain pour Africa Top Sports

Nicolas / ATS