Amerique du Nord Homosexualité / Barkley : « la NBA a toujours été ouverte »

Les aveux de Jason Collins sur son  homosexualité ont provoqué une avalanche de réactions dont celle du plus haut sommet de l’Etat américain.

A l’instar du couple présidentiel, les  acteurs de la NBA (joueurs, coaches et dirigeants) ont tous salué le courage du joueur de Washington.

Il est vrai que ceux qui ne partagent pas l’orientation sexuelle du pivot des Wizards ne voudront pas faire de sortie.

Parmi les réactions ont peut s’attarder sur celle de Charles Barkley. L’ancien ailier fort des Suns de Phoenix explique que l’annonce de Jason Collins met en lumière une pratique qui avais cours dans la NBA « Nous avons tous eu des coéquipiers homosexuels », a déclaré « Sir Charles » sur TNT. « Tout le monde a bossé avec des homosexuels et il y a des homosexuels dans chaque famille, même si c’est à des degrés divers », explique le joueur qui a rangé ses baskets en 2000.

Agé de 34 ans Jason Collins est au soir de sa carrière après 12 ans dans la NBA. Mais Charles Barkley ne veut surtout pas que l’on fasse de corrélation avec une fin dans la Ligue et son homosexualité. Car, soutient le MVP de 1993 (saison régulière), la NBA est tolérante.  « C’est une situation particulière parce qu’il est en fin de carrière. Je ne pense pas qu’on puisse y lire quelque chose [s’il n’est pas signé]. La famille de la NBA a toujours été ouverte. Il marque juste quelques points par match, il fait partie des joueurs âgés et je ne suis pas sûr qu’il aurait été signé de toute façon. Donc ce serait un peu injuste de prendre les choses sous cet angle-là ».

Durant la saison régulière, Jason Collins tournait en moyenne à 0,7 points et 9 minutes de jeu avec les Wizards de Washington. Il a disputé 9 matchs.

Publié par Benoit DOSSEH pour Africa Top Sports

Benoit DOSSEH / ATS