Afrique Sénégal: Me Augustin Senghor parti pour rempiler à la tête de la fédé de foot

Ce samedi 24 août 2013, soit dans quarante huit heures  se tient la très attendue assemblée générale de la fédération sénégalaise de football.  Une élection  qui  verra six candidats s’affronter dont le président sortant, Me Augustin Senghor qui semble déjà noyer  ses adversaires.

senghorLa fédération sénégalaise de football va vers un nouveau mandat de quatre ans après la période 2009-2013 qui a vu Me Augustin Senghor trôner au sommet de l’administration fédérale du football sénégalais.

Pourtant contrairement aux autres assemblées générales où les tendances et autres campagnes étaient animées et  déroulées sous fond de tensions exacerbées, celle-ci ne capte pas trop les attentions.

Les candidats ont été même peu visibles. La plupart ayant opté pour des entretiens dans les organes de presse.

Tous, sauf le président sortant qui  dans une optique de rassembler autour de sa personne les 403 votants a effectué une grande rencontre où les forces vives du football sénégalais en passant par les anciens présidents ont comme voulu « cautionner et parrainer » sa candidature.

Du patron des arbitres africains et sénégalais, Badara Mamaya Séne en passant par Garang Coulibaly expert CIO et spécialiste réputé du sport sénégalais…ils étaient tous là. Comme pour cautionner la candidature du président sortant.

« Ce qui a fait dire à certains candidats que c’est un lobby très sûr qui s’est formé autour de Me Senghor pour sa réélection ».

Ce qui était loin d’être évident. Me Augustin Senghor  à la fin de son mandat a eu à gérer beaucoup de crises  que ce soit avec les arbitres et leur patron, l’Etat du Sénégal (ce qui a causé le départ de l’ancien ministre des Sports Malick Gackou), certains fédéraux.

Mais, il n’empêche aujourd’hui il part en pôle position et apparait comme le favori incontesté de ses élections.

A rappeler que le futur président aura besoin de rassembler au premier tour un maximum de 269 voix, soit les 2/3 des votants, pour passer devant les autres.

Un des pans du code électoral qui a été présenté ce jeudi à la presse sénégalaise par la commission électorale de cette AG dirigée par le juge de la cour suprême sénégalaise, Jean Louis Toupane.

Selon qui «  les textes seront totalement appliqués sans ménagement aucun ».

Publié par Oumar DIARRA pour Africa Top Sports

OumarouATS