Athlétisme Usain Bolt : Enfance, tragédie, Dieu, femmes, infidélité, la croustillante autobiographie du sprinteur jamaïcain

Le talent d’Usain Bolt serait-il d’origine divine ? C’est ce que croit le coureur lui-même quand il se réfère à son passé. Dans son autobiographie parue le 15 janvier dernier, l’homme le plus rapide du monde, un vrai croyant, n’a pas hésité à lier sa réussite d’aujourd’hui à la volonté de Dieu.

bolt art 1Revenant sur son grave accident de voiture survenu il y a 5 ans, en 2009, Bolt se dit convaincu qu’il doit la vie au Ciel. « Une puissance supérieure m’avait accordé de rester en vie. Dieu avait besoin de moi en forme et en bonne santé pour suivre le chemin qu’il m’avait tracé », a confié le Jamaïcain.

Pourquoi les Noirs restent les maîtres absolus du sprint ? Usain Bolt, invité au meeting d’Areva, a répondu à cette question dans son autobiographie. Selon lui, les Jamaïcains doivent leurs exploits à la culture du sprint qui les caractérise. A l’instar des Brésiliens dont le football fait partie intégrante de leur culture et habitude. Voilà pourquoi les futurs  talents sont détectés depuis les bancs, dans les compétitions scolaires.

Une thèse qui s’oppose à celle de son idole, l’Américain Michael Johnson (quadruple médaillé d’or olympique) qui explique la domination du sprint par les Noirs par un « gène de l’esclavage » qui résulterait de la sélection à laquelle se livraient les esclavagistes à l’égard de leur main-d’oeuvre, en Afrique de l’Ouest, et de l’élimination des plus faibles lors de la traversée de l’Atlantique.

Parlant de son enfance, le champion du monde de 100 mètres élu athlète de l’année s’est souvenu de ses journées passées à courir dans la campagne ou encore sur les éreintantes corvées d’eau Bolt art 2imposées par son père. Bref il était hyperactif.

Et qu’en est-il de ses faiblesses ? Usain Bolt ne le cache pas. Il avoue être un paresseux (il a choisi de laisser le 400 mètres alors que son entraîneur voulait l’aligner sur cette distance) et ne dissimule pas son penchant pour les jolies femmes. Ce qui le pousse parfois à l’infidélité. Autres défauts de l’invité vedette à la première édition du marathon du Gabon, l’amour de la fête et des fast-foods.

Mais l’essentiel, c’est que rien de tout cela ne l’empêche de courir et de battre des records. Comme quoi, rien ne peut contre la volonté de Dieu, n’est-ce pas ?

Publié par Rodolph TOMEGAH pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com