Afrique Gabon: Biyoko Poko en appelle au chef de l’Etat

Poko artAndré Biyoko Poko n’est pas content. Alors que les Panthères vont disputer un match amical le 5 mars prochain contre le Maroc, la sélection gabonaise reste toujours sans entraîneur. Et comme si cela ne suffisait pas, la Fédération de football n’a plus de dirigeants depuis un certain temps. Des situations qui ne plaisent pas au milieu de terrain des Girondins de Bordeaux qui tire la sonnette d’alarme.

« Il y a les éliminatoires de la prochaine CAN qui approchent et nous, on n’a pas de sélectionneur, pas de président et pas de matches… C’est inquiétant pour nous, les joueurs, parce que les autres équipes ne nous attendent pas : elles continuent à se préparer », a-t-il confié dans un entretien avec foot-express.com.

Tout en se disant inquiet de l’allure que prennent les choses, le joueur (qui n’est pas prêt de pardonner à l’arbitre qui a dirigé le match de son club contre le PSG il y a un peu plus d’une semaine) en appelle au chef de l’Etat gabonais pour qu’il mette un terme à ce désordre.

« J’espère vraiment que le chef de l’Etat va vite réagir. Il nous faut un bon sélectionneur. Et vite ! Et que les dirigeants nous soutiennent. La fédération ne s’occupe pas de la sélection. Le chef de l’Etat doit dire un mot. On a pourtant une très bonne équipe, avec de bons jeunes qui sont en plein progrès… On est capable de faire de grandes choses ».

Publié par Rodolph TOMEGAH pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com