Belgique Rallye Maroc Historique: Victoire du Français Jean François Berenguer

Le rideau est tombé, Samedi dernier,  sur le 5è rallye du Maroc historique après une épopée de 7 jours et quelques 2.500 km à travers l’Atlas dont 461 contre la montre, repartis sur 25 spéciales, à raison de 4 ES par jour sauf pour la première journée de Dimanche à Agadir. 

BERENGUERC’est sous les paliers de Marrakech qu’a été jugée l’arrivée de cette course après la septième et ultime étape. Le Français Jean François Berenguer et son épouse Aline sur leur Ford Escort RS Mk2 numéro 17 s’adjuge la victoire  pour leur première participation sur ce rallye. Une victoire qu’il a construite dès la deuxième étape entre Agadir et Tiznit. « Jeff » succède à son compatriote Christophe Vaison, vainqueur de la dernière édition sur une Peugeot 504 V6 Coupé ainsi qu’aux Belges Grégoire de Mevius, vainqueur des deux premières éditions sur une Porsche 911 (2010 et 2011) et Bernard Munster, victorieux en 2012 également sur Porsche. « Cette consécration m’est rendue possible grâce, notamment, au travail assidu, à la vigilance et surtout à la volonté ferme, leitmotiv de tous succès », a déclaré le vainqueur de l’édition 2014.

Berenguer  a su tirer la quintessence de sa Ford, certes moins puissante mais plus maniable, dans la montée de Sidi Ifni (ES3). Il s’installe alors sur le fauteuil de leader pour s’y accrocher jusqu’au drapeau à damier, grâce à son pilotage soigné et efficace, alors que ses principaux adversaires trébuche tour à tour. A commencer par Vaison, contraint à l’abandon suite à problème de courroie de pompe à eau sur sa Lancia 037 dès la deuxième étape du Lundi. Gilles Panizzi lui emboitera le pas le lendemain après que la roue arrière de sa Peugeot 504 Coupé s’est détachée. Longtemps deuxième Munster a dû lâcher prise dans l’avant dernière étape quand la pompe à essence de sa Porsche 911décide de faire ses siennes.  Ayant perdu beaucoup de temps suite à une crevaison en début de rallye, Alain Deveza a fait une remontée fantastique avant que sa Porsche 911 ne sorte de la route dans l’ES 14 de Naour lors de la 5è journée.

Seulement 4 secondes !!

C’est Philippe Gache sur une Mazda RX7, parti de la 17è position après la 4è journée, qui monte sur la deuxième marche du podium à 1 minute 21 secondes de Berenguer, après un mano-à-mano  avec Grégoire de Mévius (Nissan 204RS). Ce dernier ne concède que …4 secondes après les 2500 km de course. Le Belge Lionel Hansen sauve l’honneur de Porsche avec sa 4è place finale. L’Opel Ascona d’Alain Oreille, 6è est l’autre intrus du top 10 qui fait part belle aux Ford Escort. Le Sud Africain Geoff Bell est 7è. DEM

En descendant dans le classement on retrouve : à la 12è place l’ancien pilote WRC Argentin Jorge Perez Compac, à la 14è place le Français Frédéric Daunat sur une Citroën SM à moteur Maserati. Tir groupé des Peugeot 505 Turbo de Serge Zèle et roland Streit respectivement aux 17è et 18è rangs. Pareil pour les BMW 323i et 325i d’Yvan Mirand et Romain Decamps aux 32è et 33è place. Ancien pensionnaire du top 10 Berenard Barille au volant d’un Talbot Sunbeam Lotus perd gros quand il sort de la piste dans l’ES16 de Bouchebel lors de l’étape 5 il termine à la 25è place. Autre ancien du top 10, Lethier sur une Peugeot 504 Proto part en tonneau lors de l’avant dernière journée.

Le rallye du Maroc a traversé des paysages pittoresques tout au long du parcours, mais il ne faut pas dire pour autant que c’est une promenade de santé à en juger par les vitesses moyennes atteintes sur certaines spéciales notamment les 132km/h dans l’ES2 de Tiznit alors que les moyennes en WRC sont limitées à 130km/h. Mais ces bonnes vieilles caisses ont tenu bon. Sur la centaine d’équipages au départ d’Agadir, 64 ont rallié l’arrivée à Marrakech. La moins jeune des voitures engagés, un Porsche 356 de …58 ans d’âge, pilotée par Roland Medeci a terminé la course.

PANIZZILes organisateurs se sont déclarés très satisfaits du déroulement de cette épreuve placée sous le haut patronnage du Son Altesse Mohammed VI, Roi du Maroc. Aucun incident majeur n’est à signaler si ce n’est l’annulation de l’ES 13 de Skatt à la fin de la 4è étape entre Ouarzazate et Bin El Ouidane, pour cause de piste détériorée par un orage. Selon José Andreani co-organisateur du rallye : « Au fil des éditions, le Rallye du Maroc historique ne cesse de grandir et de se frayer une place parmi les compétitions automobiles de renommée mondiale et ce grâce à la contribution des organisateurs, des participantes et surtout des autorités marocaines qui ne ménagent aucun effort afin de faire réussir cette mythique compétition ».

Heureux qui comme Youness…

Ce 5è Rallye du Maroc Historique a fait un heureux en la personne d’un jeune orphelin de Taroudat au Maroc, preonommé Youness, qui grâce à l’Association « Handi rally Passion », présideé par Benoît Cousin, a pu participer au rallye comme copilote aux côtés de ce dernier sur une Peugeot 504.

 

Classement final Top10

1. #17 JF BERENGUER – A BERENGUER (FRA-FRA /Ford Escort RS MK2) 4h36’56″
2. #10 P. GACHE – N. RIVIERE (FRA-FRA / Mazda RX7) +1’21″
3. #8 G. de MEVIUS – A. GUHENNEC (BEL-FRA /NISSAN 240 RS) +1’25’’
4. #57 L. HANSEN – A. TOUBON (BEL-BEL / Porsche 911) +9’30’’
5. #3 “ANTO-WAN” – Y RAFFAELLI (FRA-FRA / Ford Escort RS MK2) +10’19’’
6. #57 A. OREILLE – S. OREILLE (FRA-FRA /Opel Ascona 400) +13’28’’
7. #19 G. BELL – F. MICLOTTE (SAF-BEL /Ford Escort RS MK2) +14’33’’
8.  #4 F. CUNNIGHAM – R. FORDE (IRL-IRL / Ford Escort RS MK2) +14’45’’
9.  #25 A. SIDALL – A. CAVENAGH (GBR-WAL / Ford Escort MK1) +17’26’’
10. #12 P. CHIEUSSE – P. GUELLERIN (FR-FR / Ford Escort RS MK2) +21’21’’

Etc.