Ouganda Ouganda : 4 spectateurs tués lors du SMC Challenge

0 sensibilisation Madagascar (Copier)

4 personnes ont trouvé la mort suite à un accident lors du SMC Challenge Rally, 4è manche du Championnat d’Ouganda (4-5-6 Juillet). Dimanche, lors du 3è secteur compétitif, Umar Daud a perdu le contrôle de sa Mitsubishi Evo4 qui est sortie de la route et percuter un groupe de spectateurs.

Un enfant est décédé sur le coup tandis que d’autres personnes ont été gravement blessées, 3 d’entre elles ont succombé dans les heures qui suivent. Africa Top Sports présente ses sincères condoléances aux familles des victimes.

Sport dangereux !

« Le rallye a encore tué » diront sûrement les détracteurs de cette discipline. Mais, cet épisode tragique devrait surtout relancer le débat sur la sécurisation des parcours en rallye. Malheureusement la plupart des « contre  la montre » en Afrique Orientale sont des « secteurs compétitifs » (compétitive section) qui sont plus ou moins ouvert aux autres usagers de la route contrairement au régime des « épreuves spéciales » (special stage) appliqué entre autres en Afrique du Sud, Côte d’Ivoire et Madagascar. Certains pilotes de l’Est du Continent ont depuis quelques temps élevé la voix, via les réseaux sociaux : « Il faut mettre fin à ces aberrations de spéciales ouvertes sous prétexte que les longues spéciales sont une tradition et qu’il est difficile dans ce cas de les sécuriser complètement ».

Mais tous les acteurs du sport automobile s’accordent à dire que le plus important est l’information à l’endroit des spectateurs sur les risques et les comportements à adopter. A Madagascar, par exemple,  il est d’usage avant chaque rallye que les clubs organisateurs effectuent des campagnes de sensibilisation auprès des habitants, dans les villages traversés par les spéciales qui se trouvent pour la plupart en campagne. Car le rallye est certes un sport dangereux mais n’est pas forcement mortel.

0 Daud

100% Toyota

Cet incident a occulté l’aspect sportif de ce SMC Challenge dominé par Ronald Sebuguzi. Wilbert Pole Pole a mené sa Subaru Impreza à la deuxième place finale (+12’35’’) devant Peter Kakaire, également sur Subaru (+13’48’’).

Dauphin de Seb à l’issue de la première journée de Samedi, Omar Mayanja (Subaru) a quitté la course sur un problème de moteur. Mme Mayanja, alias Irène « Leila » Blick, l’ amazone d’Ouganda, termine 6è du général au volant d’une Toyota Allex, avec la victoire en 2 roues motrices à la clé. Eddie Mukubi sur une Vitz et Christopher Kasozi sur une Corolla FX complète un podium  de cette catégorie. Un podium 100% Toyota. Cela ne pouvait en être autrement car il n’y avait que des représentantes de cette marque au départ chez les 2 roues motrices. La Run X d’Ismael Otega n’a pas franchi la ligne d’arrivée.

11 équipages sur 22 ont bouclé la totalité du parcours. Attendu au départ au volant de sa toute nouvelle Subaru Impreza Tommi Makinen Racing, Duncan Muburi était finalement forfait.