Afrique Cameroun: Finke ne regrette pas d’avoir misé sur la jeunesse

Véritable démonstration du Cameroun contre la Côte d’Ivoire mercredi dernier. Décrié après une Coupe du monde complètement ratée, le groupe de Volker Finke a su se relever lors des éliminatoires de la CAN 2015 d’abord en Battant la RD Congo (2-0), puis en infligeant une véritable correction à la Côté d’Ivoire (4-1). Si les joueurs ont été très généreux dans l’effort sur le terrain, il n’en demeure pas moins que ce succès est aussi à mettre à l’actif de Volker Finke, le coach des Lions indomptables. Interrogé sur son équipe, le technicien allemand n’a pas été direct. Mais à l’entendre parler, il est clair qu’il se sent plus à l’aise sans certains anciens de l’équipe.

« Comme on peut le voir sur le terrain, cette équipe a gagné en puissance, en force ; elle joue vraiment comme un groupe ; chacun donne à l’équipe. Cette formation joue vraiment un football collectif avec des talents individuels. Pour moi, ce n’est pas encore à 100 %, car, nous n’avons travaillé que pendant 10 jours, mais, nous commençons comme ça. On a déjà vu que si chacun donne à l’équipe, on peut faire des résultats contre de bonnes équipes comme la Côte d’Ivoire. C’est possible », a confié Volker Finke qui ne regrette pas d’avoir misé sur la jeunesse.

« Dans ce groupe contre la Côte d’Ivoire, il y avait cinq nouveaux joueurs dont l’âge moyen est de 21 ans et demi. Alors, il y a des jeunes qui ont joué, comme Oyongo. Aujourd’hui, il est à une saison aux Etats-Unis (New-York Red bulls, ndlr), mais avant, il était joueur de Coton sport de Garoua. Je parlerais aussi de Jérôme Guihoata, qui est à Valenciennes depuis une saison. Avant Valenciennes, il était à Tours, où il a commencé en 2013. Il y a aussi Bana Moussa (Coton sport, ndlr) qui est un jeu qui a du talent. Normalement, avec le talent qu’il a, si on le convoque avec les Lions, il a un pied en Europe. Franck Kom a été appelé parce qu’il a des capacités, parce qu’il peut donner au groupe. Il est jeune, c’est un bon travailleur au milieu, il est toujours titulaire avec son club. Il y a des jeunes dans les clubs, dans les centres de formation et c’est important de travailler avec eux. J’ai fait une supervision chez les juniors, j’ai regardé des matchs amicaux chez les cadets, etc. On va tous les superviser, nous allons regarder tous les jeunes, même ceux qui sont partout en Europe ».

Quand on sait les querelles qui minait la sélection des Lions avant le départ de Samuel Eto’o, il y a de quoi comprendre que la retraite internationale de l’actuel attaquant d’Everton a libéré certains joueurs.

Publié par Rodolph TOMEGAH pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com