Afrique [exclu] Doumbia Seydou: « Je ne crois pas retourner à la Roma »

doumbci

Décisif en barrages de Ligue des champions (3buts en 2 matches), Doumbia Seydou est redevenu le « tueur » qu’il a toujours été avec le CSKA Moscou. En regroupement pour le match contre la Sierra-Leone (éliminatoires CAN 2017), le joueur prêté par l’AS Roma a bien voulu évoquer ce regain d’efficacité, mais également son avenir proche. Une certitude: le buteur moscovite a, visiblement, tourné la page romaine, après 4 mois plutôt difficiles dans le club de la Louve.

Après une grosse performance en club, dans quel état d’esprit avez-vous retrouvé les Eléphants?

Ça fait toujours plaisir de retrouver l’équipe nationale de Côte d’Ivoire. Je suis très content d’être là.

Votre regain d’efficacité coïncide avec le retour au CSKA. Doit-on dire que Moscou vous réussit plutôt très bien?

Depuis le 1er jour déjà, je ne me sentais pas à l’aise à l’AS Roma. J’avais besoin de me relancer. J’ai trouvé intéressant de revenir chez  « MOI ». Ça s’est super bien passé pour les premiers instants.  J’espère que ça continue.

Pourquoi avoir choisi de revenir à Moscou alors qu’il y avait d’autres options?

Après la Coupe d’Afrique, ce fut un peu difficile pour moi. Dans ces conditions, ce n’est jamais évident d’aller ailleurs. Après, il y’avait, effectivement, d’autres clubs demandeurs en Angleterre notamment. Seulement, l’option du CSKA Moscou a pris le dessus parce qu’il y’avait la Ligue des Champions en vue. De plus, j’étais convaincu de me sentir mieux là-bas pour pouvoir me relancer.

A votre arrivée, vous avez parlé de confiance, du plaisir de jouer au football. Est-ce à dire que vous n’éprouviez pas ce sentiment à Rome?

Pendant les 4 mois passés à la Roma, je n’ai pas eu le plaisir de participer aux matches et jouer au football. Au CSKA,  j’ai commencé à retrouver ce plaisir. Ça fait énormément de bien. Certes, il y’avait le facteur financier, mais le plus important c’est de trouver le plaisir de jouer au football.

Quel accueil vous ont-ils réservé les coéquipiers, les dirigeants et le staff technique?

C’était magnifique. Les coéquipiers, les dirigeants et les dirigeants m’ont très bien accueilli comme d’habitude. Ca s’est super bien passé. Et, voilà j’ai déjà commencé à retrouver le chemin des filets.

Parlant justement des buts, les trois réalisations en Ligue des champions face au Sporting Lisbonne (1-2; 3-1) ont été très décisives. Comment analysez-vous cette autre performance européenne?

J’ai fait une bonne préparation avec la Roma. J’étais bien physiquement. Après, l’équipe du CSKA était sur une belle série de victoires. C’était, en quelque sorte, des conditions pour bien intégrer l’équipe et performer  par la suite. C’est ce qui s’est passé au cours de ces deux matches.

Pour la suite de la Ligue des champions, le CSKA a hérité de  Wolsfburg, de Manchester United et du PSV Eindhoven. Quel regard portez-vous sur cette poule? 

On est tombés dans une poule un peu plus  difficile. On a tout de même une chance de nous en sortir. Cela fait cinq ans que les joueurs du CSKA évoluent ensemble. Donc, nous nous connaissons.  Il nous appartiendra de nous concentrer pour pouvoir passer  cette phase de poules.

Votre prêt au CSKA court seulement en janvier, avec possibilité de prolongation jusqu’ à la fin de la saison. Vous projetez-vous déjà sur cette seconde option, ou êtes-vous plutôt pour un retour à la Roma dès l’hiver? 

Pour l’instant j’appartiens à la Roma et je suis en prêt au CSKA. J’espère que tout va super bien se passer d’ici là afin que je puisse continuer l’aventure là-bas. Mais, en tout état de cause,  je ne crois pas que je puisse encore retourner à la Roma (rires).

Interview réalisé par notre collaborateur en Côte d’Ivoire, EMGEY MARTIAL

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports