Foot Europe FIFA-Corruption: Platini sort de son silence et dit tout !

Platini nvo

Suspendu par le comité d’éthique de la FIFA pour une durée de trois mois, Michel Platini n’avait pas publiquement réagi. Mais le président de l’UEFA est sorti de son silence dans une interview accordée au journal Le Monde. Et l’ancien international français en a profité pour dire tout en ce qui concerne ce dont on l’accuse. Il s’est notamment exprimé sur les 2 millions de francs suisses encaissés en 2011 pour un travail fait en 2002.

« Blatter a été élu et j’ai commencé à travailler en septembre. Je travaille sur la réforme du calendrier mondial des compétitions, sur le « goal project », un dispositif d’aides et de soutien de la FIFA aux fédérations les plus pauvres dans le monde. Et puis, j’accompagne beaucoup Blatter dans ses voyages. Bref, je travaille vraiment et beaucoup de gens peuvent en témoigner. En fait, je travaille plusieurs mois sans rien toucher. Au bout d’un moment, je vais voir Blatter : « Tu as un problème pour me payer ? » Il me dit : « Oui. Je ne peux pas te payer 1 million à cause de la grille des salaires. Tu comprends, le secrétaire général gagne 300 000 francs suisses. Tu ne peux avoir plus de trois fois son salaire. Alors, on va te faire un contrat pour 300 000 francs suisses et on te donnera le solde plus tard. » C’est ce qui s’est passé. Seulement le plus tard n’est jamais venu (..) J’ai arrêté de travailler pour lui en juin 2002, au moment de mon entrée au comité exécutif de la FIFA. Je ne demande pas parce que je ne manque pas (…) Mais j’aurais mieux fait de demander une reconnaissance de dette et ainsi, rien de tout cela ne serait arrivé. J’ai demandé à mes services d’entrer en contact avec la direction des finances de la FIFA qui a demandé à Blatter s’il me devait de l’argent. Et il a dit oui. J’ai envoyé une facture à leur demande. Et là, je me suis trompé à mon détriment. Je ne me souvenais plus que j’avais été payé 300 000 francs suisses, je croyais qu’il s’agissait de 500 000 et qu’il me devait un rattrapage de 500 000 par quatre années. J’ai donc envoyé une facture de 2 millions. J’ai été payé dix jours plus tard sans que la FIFA fasse aucune difficulté et j’ai payé moi-même des charges et des impôts sur cette somme, tout à fait normalement », a expliqué Michel Platini.

Malgré tout, le Français est loin d’abdiquer. Il compte maintenir sa candidature, même s’il y a de fortes probabilités qu’elle ne soit pas validée.

« Si je vais être candidat ?  En tout cas, j’en ai toujours envie ! (…) J’ai été suspendu pour trois mois mais ce qui m’énerve le plus, c’est d’être mis dans le même sac que les autres. Je trouve honteux d’être traîné dans la boue. Pour le reste, mes avocats suivent les procédures FIFA et saisiront le Tribunal arbitral du sport si nécessaire. J’espère que tout cela va aller vite. Je ne voudrais pas être dans la situation de Mohamed Bin Hammam qui, en 2011, s’est retrouvé suspendu avant les élections à la tête de la FIFA puis blanchi… trop tard, une fois la réélection de Blatter réglée », a-t-il dit, sûr de lui.

Publié par Rodolph TOMEGAH pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com