Afrique CAF Ligue des Champions : Horoya AC serein face au Wydad Casablanca

Isidore AKOUETE

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain https://www.africatopsports.com




Le groupe C de la Ligue des Champions est le plus serré puisque les quatre équipes se tiennent en deux points. On attendait mieux des deux derniers champions d’Afrique. Le tenant du titre, le Wydad de Casablanca ne compte que cinq points et son prédécesseur au palmarès, Mamelodi Sundowns, n’en a, lui, collecté que deux. Les chasseurs de têtes couronnées s’appellent Horoya AC de Conakry et surtout l’étonnant AS Togo-Port, inconnu au bataillon.

Après avoir été accroché 1-1 à Conakry lors de l’aller, le Horoya AC se déplace à Casablanca au Maroc pour y défier ce samedi le Wydad Athlétic club au compte de la 4e journée des phases de groupes de la Ligue des Champions.

« Jusqu’ici tout va de bon train comme vous l’avez constaté  depuis le match aller à Conakry nous cherchons à  faire le maximum. Nous sommes dans la même dynamique, pour continuer et  faire un résultat positif, puisque c’est ce qui nous aidera à maintenir le cap dans cette poule. Entre le WAC et nous, ce n’est que le nombre de buts marqués qui nous décale en deuxième position… , a confié Jean-Noël Lingani sur le site officiel du club. Le maitre mot c’est de rester soudés pour prendre les trois points ici à Casablanca. De mon côté, c’est de faire plus que  ce que les supporters ont vu à Conakry, en me battant corps et âme pour la satisfaction  de tout un chacun. C’est match de défi pour nous, le remporter serait une fierté,  » a –t-il conclu.

« L’équipe est sereine, on sait qu’on a manqué de justesse la victoire à Conakry, on veut rectifier le tir en faisant un très bon résultat ici  face au champion d’Afrique. On connait la situation, seule la victoire pourrait être bien appréciée en Guinée.  Nous sommes les ambassadeurs de ce pays, c’est pourquoi  nous allons tous mouiller le maillot pour mériter une fois encore la confiance des supporters guinéens et celle de nos dirigeants,» a pour sa part déclaré l’enfant de Yaoundé, Francis Dipita.


Articles récents