Afrique CAN 2019 – Algérie : Pourquoi ça fonctionne avec Djamel Belmadi ?

Ayant souffert après le beau parcours à la Coupe du monde 2014, l’Algérie a retrouvé ses lustres d’antan à la CAN 2019. Le 2 août 2018, les Fennecs trouvent l’homme providentiel. Djamel Belmadi débarque et change tout.

Rapidement, l’équipe algérienne renaît de ses cendres. Un nouvel état d’esprit anime les joueurs algériens avec la nouvelle méthode de travail du sélectionneur de 43 ans. Aidé par ses multiples expériences au Qatar, Belmadi l’a appliqué à la talentueuse équipe des Fennecs qui n’a besoin que d’un guide.

Très proche des joueurs, il fait l’unanimité dans le groupe algérien. C’est le premier pari gagné. En témoigne les déclarations des joueurs après les rencontres de l’équipe à la CAN 2019. « Si nous gagnons, c’est d’abord grâce au coach », déclaraient récemment Riyad Mahrez, Sofiane Feghouli ou encore Aïssa Mandi…

Il a su imposer sa vision de jeu et a contaminé les joueurs avec son amour du football. « Il (Belmadi) parle football, il vit football, il respire football », affirme Hamouche Benslimane, le responsable du service presse des Fennecs.

Avec Djamel Belmadi, l’équipe algérienne a retrouvé un certain équilibre. Solide défensivement, une nouveauté depuis l’époque Vahid Halilhodžić en 2014, l’Algérie se montre plus réaliste sur le plan offensif. Les joueurs algériens, sous Belmadi, allient physique et technique. Ce qui fait que l’équipe s’adapte à tout adversaire. Il y a de la variation dans le jeu des Fennecs. Un jeu basé sur de petites passes ou un jeu vertical.

Djamel Belmadi a su tirer le meilleur de chaque joueur et les résultats y sont. Il a fait des choix risqués (titularisation de Belaïli…) qui s’avèrent payant. Cette équipe algérienne s’apparente à celle de 1990 qui a décroché la seule étoile en CAN.

En finale de la CAN 2019, Riyad Mahrez et les siens pourraient rentrer définitivement dans l’histoire du football algérien. Et ce grâce à la science tactique et à la gestion humaine de Djamel Belmadi.

Publié par JOHN ATTISSO pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com

4 Commentaires

  1. L’équipe est en reconstruction, la CAN est une étape, mais le véritable objectif doit être la qualification pour la Coupe du Monde 2022. Je pense si on laisse belmadi travailler cette équipe ira loin je tiens a adresser un message a majer je veux le remercier d’avoir condamner l’équipe

  2. On doit s inspirer de Belmadi dans toute l afrique pour la gestion de toutes les institutions.
    C est un exemple parfait de passion, competence, leadership, vision , concentration sur les objectifs, organisation, discipline, travail .
    Tous les pays d afrique souffrent dune gouvernance sans substance et on doit commencer a donner plus de responsabilites aux hommes et femmes qui vont faire impact

  3. On doit s inspirer de Belmadi dans toute l afrique pour la gestion de toutes les institutions.
    C est un exemple parfait de passion, competence, leadership, vision , concentration sur les objectifs, organisation, discipline, travail .
    Tous les pays d afrique souffrent dune gouvernance sans substance et on doit commencer a donner plus de responsabilites aux hommes et femmes qui vont faire impact

  4. Belmadi a gagné la CAN, oui, oui, il a gagné la CAN, il a tenu ses promesses. On doit s’inspirer de cette expérience de notre équipe nationale non seulement dans le monde du football et le sport mais aussi dans la vie en général.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.