CAN 2023 Côte d’Ivoire-Nigéria : Osimhen (Homme du match), « Troost-Ekong voulait que je tire le pénalty »

Après leur victoire 1-0 contre la Côte d'Ivoire, l'attaquant du Nigéria Victor Osimhen révèle qu'il ne sous-estiment aucune équipe du tournoi. "Nous ne prendrons jamais un match à la légère"


Après leur victoire 1-0 contre la Côte d’Ivoire, l’attaquant du Nigéria Victor Osimhen révèle en conférence de presse, pourquoi il n’a pas tiré le pénalty.

Les Super Eagles ont remporté 1-0 le match de la deuxième journée dans le Groupe A, à la CAN 2023. Un but Wiliam Troost-Ekong sur pénalty en seconde période a décidé du sort de la rencontre face aux Éléphants.

Journaliste : Victor (Osimhen), vous faites partie du match et c’est une grande victoire pour le Nigeria.

Oui, c’est bien. Ce n’est pas un match facile bien sûr, nous savons que les adversaires vont se montrer forts contre nous. Il y a beaucoup de joueurs de qualité, le gardien, dans l’attaque. Bien sûr, nous avons également présenté un bon plan de match, et nous avons exécuté un certain nombre de plans de jeu, et nous continuons sur cette lancée.

Journaliste : Bonjour Victor. Comment vous sentez-vous après un match comme celui-là ? C’était très intense ?

C’était vraiment intense. Pendant le match, j’ai des crampes, ce qui est normal si on joue comme ça. Quand tu joues pour une équipe que tu aimes tant, et pour moi, c’est normal de jouer contre des équipes plus grosses. Je m’en fiche complètement. Je récupère bien pour le prochain match.

Journaliste : C‘est vrai que vous ne nous avez pas donné toute la mesure de ce que nous attendions pour le premier match. Mais aujourd’hui, contre la Côte d’Ivoire, vous êtes revenus en force et vous avez gagné. Peut-on dire que c’est la magie qui vous a apporté à la compétition, tant pour l’équipe que pour vous personnellement ?

Je suis vraiment content de cette semaine. Nous continuerons. 

Journaliste : J’aimerais savoir si la décision de laisser Troot-Ekong convertir le penalty était la vôtre ou celle du coach ?

C’était celle du coach. Je pense qu’il voulait que je le prenne, mais il faut le respecter. Pour moi, cela ne me dérange vraiment pas de savoir qui tire le penalty et qui marque pour l’équipe. Je veux que l’équipe gagne et je veux que l’équipe progresse. C‘est donc ce qui est important pour moi.

Journaliste : J’aimerais savoir quelle est la différence entre le premier match et celui d’aujourd’hui que vous avez gagné ?

Il n’y avait vraiment aucune différence, car nous étions venus avec le même état d’esprit pour gagner le premier match. Bien sûr, nous nous sommes retrouvés avec un match nul décevant, dont je pense que toute l’équipe n’était pas satisfaite. Mais ce match sera un peu une victoire de déclaration. Pour moi, c’est toujours important d’être concentré du début de la semaine jusqu’à la fin du match. Jouer contre une équipe comme la Côte d’Ivoire, il faut être capable de jouer chaque match. Je suis vraiment heureux que mes coéquipiers aient bien exécuté ce plan.

Journaliste : Le groupe est un peu ouvert maintenant. Alors, que peuvent attendre les Nigérians de vous et que proposez-vous pour le dernier match ?

Je pense que pour nous, nous avons gagné celui-ci. Nous attendons avec impatience le prochain match contre la Guinée-Bissau. On les connaît, ils ne se qualifient pas beaucoup. Nous savons à quel point ce groupe peut être dangereux. Nous ne prendrons jamais un match à la légère. Vous ne pouvez gagner facilement contre aucune équipe en Afrique. Ils ne sont pas des outsiders dans cette compétition. Nous verrons ce qu’ils ont fait au reste du groupe. Pour moi, c’est important de bien commencer et d’essayer de remporter la victoire lors du prochain match et de passer au deuxième tour.

Crédit photo : Dounia MESLI, ATS.


Articles récents

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *