Natation Natation : Oussama Mellouli, surpris par le bronze

Surnommé « le requin de la Méditerranée », le nageur tunisien Oussama Mellouli, a remporté samedi dernier, la médaille de bronze du 1 500m nage libre. Une belle surprise pour celui qui avait pourtant été sacré sur cette distance à Pékin. Mais à voir le chemin parcouru depuis ses débuts dans ce sport, il peut s’estimer heureux.

Oussa Mellouli« Ma médaille de bronze vaut plus que l’or de Pékin. C’est historique ! Je suis vraiment surpris. Je ne m’attendais pas à réaliser cette performance », s’est exclamé Oussama Mellouli, 28 ans, à la sortie du bassin de l’Aquatics Centre. Quatre ans après sa médaille d’or aux JO de Pékin, le nageur tunisien pouvait espérer meilleur sort qu’une médaille de bronze à Londres. Mais c’était sans compter sur la forme olympique du nouveau monstre de la distance, le Chinois  Sun Yang.

Maître incontesté de la discipline depuis son coup d’éclat l’an dernier, aux Mondiaux de Shanghai, Sun Yang a encore une fois fait montre de son talent. S’imposant en 14 minutes 31 secondes et 02 centièmes, il a amélioré son record du monde de plus de trois secondes. À l’arrivée, le Chinois devance le Canadien Ryan Cochrane de huit secondes. Oussama Mellouli, lui, termine troisième en 14’40’’31, soit 50 centièmes de mieux que son temps de Pékin, et ce alors qu’il souffre encore d’une blessure à l’épaule.

 

Dopé puis champion olympique !

La natation, Oussama Mellouli l’a dans la peau depuis son jeune âge. Et pourtant, il a failli tout gâcher lorsqu’en 2007, au sortir des Mondiaux de Melbourne où il rafle quasiment tout, le Tunisien est reconnu coupable d’usage de produits dopants.

La Fédération internationale de natation (Fina) révèle qu’il a été contrôlé positif aux amphétamines. Oussama Mellouli admet avoir pris un comprimé d’Adderall – un excitant -deux jours avant le début des épreuves, et plaide la négligence. La Fina, inflexible, lui retire ses médailles et lui inflige deux ans de suspension. Une sanction réduite en appel par le Tribunal arbitral du sport à 18 mois.

Quelques mois plus tard, Oussama Mellouli passe à la lumière en 2008, lors des JO de Pékin où il décroche le titre suprême sur le 1500 m nage libre, devenant ainsi le premier champion olympique tunisien en natation et le second de l’histoire de son pays, après le coureur Mohamed Gammoudi, en 1968.

Cet été, il aurait pu regarder les Jeux à la télé. Souffrant d’une blessure à l’épaule depuis le début de la saison, « le requin de la Méditerranée » a failli jeter l’éponge. Mais comme à chaque grande compétition, Mellouli serre les dents et entre encore plus dans l’histoire en remportant une deuxième médaille olympique. Cap désormais sur Rio en 2016 !

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports