Nigéria Azerbaïdjan Mondial U 17 : Le Nigeria accroché

Logé dans le groupe A des éliminatoires de la coupe du monde féminine U 17 qui se déroule en Azerbaïdjan, le Nigeria ne récolte pas les points de sa prestation.{jcomments on}

az u17 nig-cana

« Nous avons manqué beaucoup d’occasions, et ça m’a beaucoup soucié » explique le sélectionneur  du Nigeria Peter Dedevbo.  En effet dès le démarrage de la rencontre, le Nigeria  met le pied sur le ballon et prend la direction des opérations dans cette affiche des deux favoris du groupe A.  Tessy Biahwo et Yetunde Adeboyejo  donnent le ton dans les dix premières minutes mais leur tentative ne trouvera pas les filets canadiens. A la onzième minute du jeu, le Canada se procure  sa première occasion, mais le tir d’Amandine Pierre-Louis est capté par le dernier rempart  Nigérian Gift Andy. Avant que l’on ne boucle le quart d’heure de jeu, Gift n’est pas loin de faire une généreuse offrande aux Canucks (Sélection canadienne) consécutif à un cafouillage avec sa défense. Mais Amandine Pierre-Louis qui hérite de la balle ne pourra convertir le cadeau (14min).       
Plus athlétiques que leurs adversaires, les Flamingoes, dont Yetunde Adeboyejo très actives sure l’aile droite, affolent la défense canadienne. A la 24ème minute, Chinwendu Ihezuo fait trembler la transversale de la gardienne canadienne Kailen Sheridan. Le Nigeria accule la base arrière des Canucks qui plie mais ne rompt pas. Malgré cette domination ponctuée par de nombreux corners le score n’évoluera pas jusqu’à  la mi-temps (0–0).
La seconde période du jeu se dispute sur la même base que la première, mais le Nigeria ne parvient toujours pas à trouver la faille. Trois minutes après l’heure de jeu, Amandine Pierre-Louis excentrée sur le côté droit de la surface nigériane ouvre la marque (0 – 1 ; 63ème min). En dépit de cette ouverture du score, le Nigeria ne désarme pas et poursuit sa domination qui sera concluante à neuf minutes de la fin du temps réglementaire. Chinwendu Ihezuo reprend victorieusement d’une volée le ballon pour l’égalisation (81’).
« Je savais toutefois au fond de moi que nous réussirions à marquer un but, car nous avons été particulièrement malchanceux » a poursuivi dans son analyse  le sélectionneur des Flamingoes pas mécontent d’avoir arraché le match nul (1 – 1) pour le premier face à face entre les deux sélections depuis la création de la coupe du monde féminine des moins de 17 ans en 2008.

 

BD /ATS

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports