Football CAN 2013/Sénégal-Côte d’Ivoire : Les médias font monter la tension

Au fur et à mesure que les jours s’approchent, la tension monte à Abidjan et Dakar. Ce sont les médias qui donnent le ton de cette confrontation. Si les journaux sénégalais se concentrent sur leur équipe, les parutions ou siteS ivoiriens parlent eux-aussi du Sénégal.

Les medais en forceEn attendant la liste du sélectionneur de la Côte d’Ivoire Sabri Lamouchi, celle de Joseph Koto du Sénégal alimente déjà les débats. Après avoir mis un terme à la rumeur d’un retour de Diouf dans la tanière des Lions de la Teranga, le sélectionneur du Sénégal n’a pas pour autant convaincu les observateurs à travers sa liste. Le site ndamli.sn confie que Koto a convoqué trop de joueurs dans le couloir gauche. « Cela penche à gauche » est le titre d’un papier du portail d’informations. Le site ne comprend pas pourquoi le sélectionneur a convoqué Cheick Mbengue, Saliou Ciss et Pape Ndiaye Souaré, 3 défenseurs gauchers, alors que le mot d’ordre de cette rencontre est l’attaque.

Le site se penche également sur les gardiens sélectionnés avec cette interrogation : « Koto a-t-il tué la concurrence chez les gardiens ? ». Le site confie la préférence du sélectionneur à Ousmane Mané, goal de Diambars (club de première division sénégalaise), aux dépens de Bouna Condoul et Khadim Ndiaye.

 

La critique de la liste de Koto ne s’arrête pas là. « Le dosage entre jeunes et anciens lors du déplacement à Abidjan le 8 septembre dernier n’ayant pas porté ses fruits, Joseph Koto a décidé de donner plein pouvoir aux olympiques », confirme Sud Quotidien. « Face à l’expérience de Didier Drogba, Yaya Touré, Didier Zokora et autre Gervinho, le sélectionneur national a préféré opposer la jeunesse de Idrissa Gana Guèye, Pape Ndiaye Souaré, Momo Diamé, pour une rencontre qualificative de la CAN 2013 », ajoute le journal. Pas très convaincu donc !

 

Le quotidien Rewmi revient, pour sa part, sur la non sélection d’El Hadj Diouf. Le journal relate des propos d’anciens internationaux, Henri Camara et Khalilou Fadiga, qui soutiennent leur camarade et déplorent son absence. « Il nous faut de l’expérience. Diouf aurait pu nous apporter ça. Il est profondément déçu », a confié Fadiga.

 

Walf Sports se satisfait pour sa part de l’intérêt général porté par ce match pour les populations sénégalaises. Il se félicite également du travail de mobilisation nationale engagé par la FSF (Fédération sénégalaise de football). Cela est parti de la réconciliation entre certains acteurs.

 

Côte d’Ivoire : les Eléphants, mais beaucoup le Sénégal !
Au pays des Eléphants, on préfère regarder du côté de l’adversaire ou presque. Ainsi, le site abidjan.net a révélé la semaine dernière, le grand ballet des marabouts au siège de la FSF. « Les marabouts sénégalais se succèdent au siège de la fédération sénégalaise pour monnayer leur service au profit des Lions », peut-on lire. Le site confie d’ailleurs que l’un d’entre eux aurait réclamé 15 millions de fcfa comme avance en vue de faire gagner le Sénégal. Une sorte d’intimidation des Ivoiriens à l’approche du grand jour.

 

Sport-ivoire.ci ne voudrait pas être à la place du sélectionneur Sabri Lamouchi. Le site confie que le technicien pourrait avoir des ennuis dans la composition de sa liste. « Kafoumba Coulibaly blessé et opéré, Kalou toujours à l’infirmerie, d’autres joueurs qui ne jouent pas en club, tels que Siaka Tiéné, Jean-Jacques Gosso Gosso, Daniel Yeboah, Kolo Touré et Abdoul Razak ; sont quelques inquiétudes que devrait avoir Lamouchi ». Le site revient également sur le cas très flou de Kader Keita. L’attaquant, toujours à Abidjan, aurait été viré par son club Al Saad du Qatar. Du coup, la publication préfère d’ailleurs lorgner du côté adverse.

Sport-ivoire.ci révèle ainsi la forme étincelante actuelle des attaquants des Lions de la Teranga. « Les attaquants sénégalais empilent les buts », fait-il observer. Demba Ba (6 buts en Premier league), Ibrahima Touré (9 buts en 8 matches avec Monaco) et Papiss Cissé qui a ouvert son compteur-buts avec Newcastle, donnent quelques sueurs froides aux Ivoiriens.

 

Tous les ingrédients sont de jour en jour réunis pour tenir en haleine l’Afrique à l’approche de ce grand match. Quoiqu’il en soit, il faudra attendre le coup de sifflet final au soir du 14 octobre prochain pour voir quelle grande nation du continent devra suivre la CAN de très loin.{jcomments on}

 

Steven Lavon / ATS

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports