Togo Lutte codifiée de la CEDEAO : Les arbitres en formations

Des arbitres de la lutte codifiée de 12 pays membre de la CEDEAO sont en formation à Lomé. Organisée par le Centre de développement de la jeunesse et des sports de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’ouest (CDJS-CEDEAO), les arbitres de la lutte traditionnelle vont, durant six jours, s’approprier les règles de cette discipline.

La formation, qui à débutée ce lundi, s’inscrit dans un vaste programme de développement de la lutte dans l’espace CEDEAO, après son adoption comme sport communautaire. Ils sont une vingtaine de stagiaires provenant de 12 des 15 pays membres, à participer à cette première section de formation des arbitres pour le niveau 1. Cette formation qui leur permettra de comprendre les contenus de la lutte africaine est dirigée par l’expert burkinabé Pierre Badiel.

Deux volets meubleront ces six jours de stage :
_ Un volet théorique qui consiste à vulgariser le contenu du code de la lutte africaine, adopté cette année.
_ Le second volet qui est plus pratique sera axé sur l’étude du comportement de l’arbitre sur l’aire de jeu. Les règles et le rôle des arbitres en font également partie.

Francis Chuks N’Joaguani, directeur du CDJS-CEDEAO, a indiqué que l’objectif de ce stage est de former des arbitres de qualités qui serviront de relais, pour la mise à niveau de leurs compatriotes qui n’ont pu faire le déplacement de Lomé, afin d’assurer la relève.
Présent à l’ouverture des travaux, le ministre des Sports et des Loisirs du Togo, Fofana Bakalawa, a exhorté les stagiaires à saisir cette opportunité afin d’œuvrer pour le développement de la discipline. Et ce, dans l’optique de hisser la lutte africaine codifiée au rang de discipline olympique.{jcomments on}

BD / ATS

 

 

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports