Cyclisme Cyclisme : Bossons, symbole de la lutte anti-dopage suspendu

Christophe Bassons  ne digère pas sa suspension par la Fédération Française de Cyclisme. Comme il l’avait annoncé, le cycliste a fait appel de la décision. Bassons reconnaît « avoir fait l’erreur de ne pas aller vérifier s’il y avait un contrôle antidopage » mais précise qu’il n’a été informé de son existence qu’après la course, au moment où il rentrait chez lui.
« L’affaire Bassons n’est pas à la gloire de la FFC, au moment où l’actualité se télescope (Ndlr : allusion faite à l’affaire Amstrong) » a déclaré Me Thibault de Montbrial, avocat de Bassons qui dénonce une «décision ahurissante ».
Rappelons que Bassons a été suspendu un an par la FFC pour avoir manqué un contrôle antidopage. C’était  lors des championnats de France de marathon de VTT en septembre. Il était pourtant un défenseur de la lutte antidopage.
La FFC se défend…
La Fédération Française de Cyclisme estime par ailleurs que la commission qui a statué sur le dossier a été clémente car la sanction prévue  est 2 ans de suspension. « Le président de la FFC, Monsieur David Lappartient, dans les prochains jours étudiera éventuellement les recours possibles et les possibilités d’appel s’il en juge la nécessité (…) et fera appel s’il le juge opportun » pouvait-on lire dans un communiqué de la FFC.

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports