Afrique Mbagnick Ndiaye, nouveau patron du sport sénégalais

Le sport sénégalais a un nouveau  patron. Mbagnick Ndiaye a été nommé Ministre des Sports. Il  prend ses fonctions dans un contexte particulier : le sport sénégalais est marqué par une nouvelle crise qui secoue le sommet du football.

Le nouvel homme fort du sport au Pays de la Terenga  n’est pas un novice en la matière.  Mbagnick Ndiaye est l’actuel président de la Confédération africaine d’escrime. Le nouveau ministre a gravi tous les échelons du sport sénégalais.

De succès en succès, Mbagnick se voit aussi récompenser par le poste de vice-président de l’Union des confédérations sportives africaines(Ucsa). L’homme a donc le profil de pour gérer un secteur qui est traversé actuellement par une zone de turbulence.

«C’est la première fois qu’un homme du sérail va occuper ce poste. Tous les professionnels du ministère se sentent concernés par cette nomination. Au moins, lui, il n’aura aucun problème pour prendre ses repères. Parce qu’il connaît bien la maison pour avoir été le Sage du département de 2000 à 2002. Il aura les solutions aux problèmes si on lui donne les moyens pour travailler», témoigne Mamadou Ba, ancien conseiller en infrastructures au ministère des Sports.

« Et dans le cadre de la crise sévissant actuellement dans le football national, fort de ses relations dans le milieu du sport, je le vois prendre son bâton de pèlerin pour dénouer cette situation. »  « Son tempérament, sa connaissance du milieu et l’existence de grandes compétences au ministère des Sports me permettent de penser qu’il peut mener à bien sa mission, » a ajouté M. Ciss, qui a travaillé au côté de l’actuel patron du sport sénégalais.

 

Homme du sérail, mais pas exempt de reproches…

Mbagnick Ndiaye est certes un homme du sérail, mais n’est pas exempt de reproches. Le président de l’Ucsa a été épinglé par la Cour des comptes sur sa gestion du Comité foot 2002. Plusieurs errements ont été relevés par les vérificateurs. A les en croire, « tout au long  de la Can 2002, le trésorier du Comité foot 2002, monsieur Mbagnick Ndiaye, a eu à payer, en violation du texte régissant l’avance à régulariser qu’il gérait, des billets d’accès au stade pour un montant de 8,9 millions FCFA ».

Mbagnick Ndiaye  a articulé son programme sportif autour de quatre axes : la modernisation dans la gouvernance sportive, la diversification et le renforcement du financement du sport, la formation des ressources humaines et la construction d’infrastructures sportives.

Au revoir Mr Gackou

L’ancien patron des sports El hadji Malick Gackou fait probablement les frais de la crise qui sévit dans le sport au Sénégal. Il est emporté par les événements du football.  De même les fédérations lui reprochent d’être à l’origine des cascades de démissions des membres du Comité exécutif. Mais la question est de savoir si le remplacement de Gackou suffira pour étouffer le problème du football…

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com