Tennis Master de Londres : Tsonga dans le groupe des durs!

Jo-Wilfried Tsonga aurait souhaité tomber dans un autre groupe que celui dans lequel il se retrouve.

Logé dans le groupe A, le Français, éliminé en demi-finales du tournoi Paris-Bercy entame lundi le Master de Londres avec ses   « bêtes noires ». Le N°7 mondial qui a toujours eu de grosses difficultés avec les membres du Top 10 devra affronter le Serbe Novak Djokovic, le Britannique Andy Murray et le Tchèque Tomas Berdych.
Tsonga a de bonnes raisons de redouter ses adversaires. Il a sûrement de mauvais souvenirs des récents face-à-face avec  ces compagnons du top 10.

5 victoires contre 8 défaites face à Djokovic, une victoire contre 3 face  à Berdych. Les services de ce dernier posent d’énormes soucis au français. Pour son premier match, Tsonga rencontrera Djokovic lundi à 21h (heure française).

Le Français se dit serein pour la prochaine compétition : « j’aurais engrangé pas mal de confiance. Certes un peu de fatigue mais pas mal de confiance. Je ne pense pas que cela aurait été négatif pour la semaine prochaine. Il se trouve qu’aujourd’hui, je perds en quarts de finale. Cela ne va pas me laisser non plus beaucoup de temps parce que dès demain, je serai à Londres et dès lundi, je serai peut-être sur le terrain. Cela ne changeait pas grand-chose. »


Revenant sur sa défaite au tournoi Paris-Bercy, Tsonga reconnait les qualités de Ferrer : « Il est juste différent de celui des autres. Certains vont dire que c’est un petit service, qu’il ne va pas vite… C’est comme dans le jeu. Un joueur comme Gilles Simon ne frappe pas très fort mais il a une balle très molle sur laquelle on ne peut pas s’appuyer vraiment. David, c’est un peu pareil au service : il sert un service qui est souvent fuyant avec beaucoup d’effets. Il tourne beaucoup. C’est un service sur lequel il faut s’appuyer et en même temps, la balle ne va pas très vite. »


Le groupe B semble moins dangereux que le A. Il est composé du suisse Roger Federer, de l’Espagnol David Ferrer,  de l’Argentin Juan Martin del Potro et du Serbe Janko Tipsarevic. Le Serbe est considéré comme le maillon faible du groupe. Pour rappel, il fut contraint à l’abandon aux quarts de finale à Bercy.

Publié par Roger ADZAFO pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com