Combats Sénégal/Lutte : Les face-à-face réglementés !

Les acteurs impliqués dans l’organisation de la lutte au Sénégal s’engagent à lutter contre la violence dans les arènes et aux alentours.

Après les nouvelles lois relatives entre autres à la soumission des combattants aux tests antidopage, le Comité National de  Gestion de lutte (CNG) compte interdire les face-à-face dans les lieux ouverts. « Seule la présence du manager ainsi que son lutteur doit être autorisée lors des face-à-face, concernant le folklore et l’accompagnement des lutteurs, le stade est amplement suffisant, » selon les organisateurs.
Tous les promoteurs de lutte se réjouissent de la décision.
Pape Abdou Fall : « c’est une bonne nouvelle pour le milieu de la lutte, les face-à-face avaient besoin d’être réorganisés. Le CNG a pris la bonne décision de revoir tout ce qui peut nuire à l’image de l’arène ».
Serigne Modou Niang : « Tout ce qui peut participer à donner une belle image de la lutte est le bienvenu. Le CNG a pris les devants sur certains points afin que la violence ne soit qu’un mauvais souvenir pour les acteurs de la lutte. »
Cheikh Sarr : « Je suis satisfait des dispositions prises par le CNG. Je crois que nous allons vers une saison avec moins de violence. Les fans doivent rester chez eux et attendre le jour du combat pour se rendre au stade. Je pense que si chaque lutteur respecte les conditions établies par le CNG, les face-à-face vont se tenir sans aucun incident. Il faut juste respecter les normes, c’est-à-dire que seuls les lutteurs, les managers et la presse ont le droit de participer à ces face-à-face.»

Publié par Roger ADZAFO pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com