Euro Dopage : Buffet dénonce des pressions avant le Mondial 1998

Auditionnée sur l’efficacité de la lutte contre le dopage, l’ancienne ministre des Sports, Marie-George Buffet a reconnu avoir subi des pressions avant la Coupe du monde 1998.
L’ancienne ministre française des Sports a déclaré mercredi avoir subi «des pressions de toutes sortes» au sujet d’un contrôle antidopage mené sur les Bleus avant la Coupe du monde 1998 de football.
«Les médias me sont tombés dessus de manière très violente, il y a eu un déferlement où on m’accusait d’empêcher l’équipe de France de se préparer dans de bonnes conditions. Je me suis sentie isolée et j’ai flanché, j’ai presque été amenée à m’excuser», avoue Mme Buffet.
Néanmoins, l’ancienne ministre indique ne pas avoir cédé aux pressions. Mme Buffet a réfuté que d’éventuelles directives ait été données par son ministère pour que les Bleus soient épargnés par les contrôles.
«Ce que je peux dire, c’est que nous n’avons jamais donné de directive en ce sens. Ensuite, il faut se replacer dans l’époque. En 1998, il n’y a pas d’AFLD (ndlr: Agence française de lutte contre le dopage), nous n’avions pas les outils d’aujourd’hui, seulement les contrôleurs du ministère.»

Ministre des Sports sous le gouvernement Jospin (1997-2002), Marie-George Buffet avait ordonné en 1998 un contrôle antidopage inopiné sur les joueurs de l’équipe de France de football alors en stage de préparation à Tignes à quelques semaines du début de la Coupe du monde organisée en France. Une décision qui lui avait alors valu la foudre des médias.

 

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com