Afrique Le Cameroun sanctionné : Joseph Antoine Bell « La Fifa a perdu en crédibilité »

bellLa Fifa comme dans son habitude a brandi l’ingérence gouvernementale pour suspendre provisoirement la Fédération camerounaise de football. Cette décision est la conséquence de l’annulation de la réélection d’Iya Mohamed, président sortant, incarcéré pour une affaire de détournement de fonds.

La Fifa est prise dans son propre piège selon Joseph Antoine Bell : « On connait surtout le perdant. Et le perdant, c’est la Fifa qui a perdu en crédibilité, ce sont les dirigeants de la Fécafoot qui ont perdu en crédibilité, en liberté et en tout. Le ministre des Sports en personne leur avait écrit pour demander une concertation aux fins de voir ce qui n’allait pas dans ces textes » a explique l’ancien Lion Indomptable avant d’ajouter.

« La Fifa est donc revenue sur ce qu’elle refusait avant les élections. Elle n’a pas voulu arrêter les élections et aujourd’hui, il faut recommencer. Il faut réviser les textes pour aller à de nouvelles élections. La Fifa se rend compte aujourd’hui de sa forfaiture, puisqu’elle a félicité un élu, qui, au moment de son élection, était déjà en prison. Elle reconnaît qu’il n’y a pas eu élection»

Dans cette affaire, Joseph Antoine Bell essaie d’élucider la position de la CAF, présidée par Issa Hayatou

« Quand on nous dit que M. Hayatou n’a pas voté, c’est bien gentil, que M. Hayatou est présent sans voter lui-même a ironisé Bell. Surtout, lorsqu’on nous annonce pour la suite que le Comité de normalisation, c’est l’administration de la Fifa et la Caf, qui vont se charger de mettre en place. Comment peut-on nous dire que l’administration de la Fifa, dont M. Hayatou est le vice-président et que la Caf dont M. Hayatou est le président, comment ces deux associations internationales peuvent prétendre connaître des Camerounais et de savoir que celui-là est d’accord de faire partie du Comité de normalisation sans être candidat lui-même ? On vient de nous vendre M. Hayatou moins cher. On nous dit, en nous assurant qu’il n’en fait pas partie, alors que M. Hayatou, c’est le grand manitou en arrière plan. Je ne trouve pas cela soit correct vis-à-vis du Cameroun.»

Publié par Franck OROCOTI pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com