Dossiers Kenya : Le rugby en pleine expansion, bientôt à la hauteur de l’Afrique du Sud ?

RUGBY1Sur le continent africain, le rugby est la chasse gardée de l’Afrique du Sud. Introduit par les Britanniques, le ballon ovale se développe en parallèle du football. Un sport qui a notamment permis à l’Afrique du Sud de tirer un trait sur l’Apartheid et qui s’est installé comme la discipline nationale. Les Springboks dominent le continent depuis de nombreuses années et leurs joueurs sont de véritables superstars. L’engouement que suscite la signature de Bryan Habana à Toulon en est la preuve. Désormais leur domination s’étend même dans le monde entier. En 2007 en France, la nation arc-en-ciel remporte le Mondial face aux ogres de Nouvelle-Zélande, Angleterre, Australie, etc.

Mais depuis deux ans, d’autres nations sortent de l’ombre. Un pays réputé pour ses athlètes qui raflent toutes les médailles lors des Mondiaux d’athlétisme, le Kenya, petit à petit, répand la discipline sur l’ensemble de son territoire et les résultats sont impressionnants. « Lorsque nous avons sorti ce sport des frontières de Nairobi, cela a engendré une certaine dynamique. Ainsi, même en milieu de saison, vous ne pouvez pas deviner qui va gagner« , confie Mwangi Muthee, président de la Fédération kenyane de rugby à CCTV.

Plus à 7 qu’à 15 ?

Si le rugby est de préférence une discipline à 15, le sport a connu des métamorphoses, incluant des compétitions à 13 et plus prisées à 7. C’est dans cette dernière que le Kenya excelle. cemment lors du Mondial en Nouvelle-Zélande, le Kenya n’a chuté qu’en demi-finale contre l’Angleterre. Une performance loin d’étonner puisqu’en 2009 déjà, leur Mondial s’était achevé au même stade.kenyar

Avec 30.000 licenciés, le Kenya est l’une des valeurs montantes de l’ovalie. Quoi de plus normal donc de surfer sur la vague de succès du rugby à 7 pour développer celui à 15. « Nous avons des projets pour les joueurs de rugby à 15 qui doivent participer aux qualifications en juillet. Nous devons nous occuper d’eux de la même manière que les équipes de rugby à 7 si nous voulons obtenir des résultats« , ajoute Mwangi Muthee.

« Les pays de culture rugby utilisent les équipes à 7 comme préparation pour les équipes à 15. Si nous suivons cette voie nous aussi, alors nous pourrons bâtir une équipe à 15″, renchérit Muigai Kagia, responsable de Nakuru RFC, l’un des clubs phares du pays. A tous ces efforts locaux s’ajoutent ceux de l’IRB (Fédération internationale de rugby).

L’Afrique du Sud n’a donc qu’à bien se tenir.

Publié par Steven LAVON pour Africa Top Sports

Rédacteur en chef à Africa Top Sports. Premier portail sportif Africain. http://www.africatopsports.com