Afrique Mondial 2014/ Hervé Renard : « Si on bat le Ghana, la question de mon avenir se posera plus tard »

herveLa Zambie effectue un déplacement périlleux pour affronter le Ghana pour le compte de la dernière journée de qualification au dernier tour décisif pour accéder au Mondial brésilien. Pour ce choc du groupe D, les Black Stars et les Chipolopolos ont rendez-vous ce vendredi 6 septembre à Kumasi.

Alors que la tension monte entre les deux équipes, la Zambie est dans l’obligation de réaliser un exploit si elle veut poursuivre l’aventure qui mène au Brésil. La situation des Chipolopolo est moins confortable. Les Black Stars partent favoris dans l’optique de ce match, au regard de leur riche effectif qui vient de bénéficier du retour de certains joueurs phares comme Prince Boateng et André Ayew.

Hervé Renard, le sélectionneur des champions d’Afrique 2012, devrait compromettre ses chances de continuer à diriger les Chipolopolos, en cas d’un revers ce vendredi.

L’avenir du technicien français à la tête de la Zambie pourrait se jouer à l’issue de cette rencontre. «J’ai un contrat jusqu’à juillet 2014, puisqu’après notre victoire à la CAN 2012, j’avais prolongé avec comme objectif d’aller au Brésil. Si on bat le Ghana, la question de mon avenir se posera plus tard, précise-t-il dans les propos relayés par L’Equipe. Si nous sommes éliminés, je parlerai tranquillement avec Kalusha Bwalya, le président de la fédération. Il faudra voir s’il veut que nous poursuivions l’aventure, et si moi-même, j’en ai l’envie. Cette question se posera dans quelques jours, en novembre après les barrages ou après la Coupe du Monde », ajoute Renard.
« Si on doit se séparer, on le fera proprement, à l’amiable. Mais pour l’instant, il n’y a que le match au Ghana qui me préoccupe.»
« J’aurais gagné plus d’argent, mais moi, je marche avant tout à la passion. Je n’ai jamais voulu partir. En Zambie, j’ai la chance d’être libre de mes choix. Je découvre des joueurs locaux pour éventuellement les retenir en sélection. Me laisserait-on une telle marge de manœuvre ailleurs ?», s’interroge Renard.
« La Zambie, c’est loin, et de manière générale, quand on entraîne en Afrique, on a tendance à vous oublier. Alors, imaginez en Afrique anglophone… »

Les Black Stars sont leaders de cette poule avec 12 points, suivis de la Zambie (11 points).

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com